Candidates masquées : Derbal à contre-courant de son instance

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.04.17 | 12h00 Réagissez

Privée de moyens et avec des prérogatives limitées, la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) doit maintenant faire face aux tergiversations en son sein.

En cause, la polémique liée aux candidates dont le visage est caché sur les affiches de certains partis politiques. Abdelwahab Derbal, président de la HIISE, a déclaré hier que les partis en cause,  sont «libres» de choisir l’affichage qui leur convient. Ils peuvent choisir de n’afficher que les noms des postulants ou leurs   noms et les photos. «On ne veut pas porter atteinte aux coutumes et traditions des Algériens», a-t-il argumenté. Chaque parti peut donc faire ce qu’il veut.

Le plus important étant, selon lui, de s’assurer que les noms qui sont sur les affiches sont bien ceux des candidats qui doivent y figurer. Des déclarations qui vont à contre-courant des mesures prises par cette instance suite à l’éclatement de la polémique. Lundi dernier, en effet, l’APS rapportait l’information selon laquelle des mises en demeure ont été  adressées aux partis dont les listes n’affichent pas les photos des candidates aux législatives dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj.

Les têtes de liste concernées avaient été saisies et un délai de 48 heures leur avait accordé pour corriger le tir. L’agence officielle citait le  coordinateur de wilaya de la Haute instance, Hassan Noui. Il avait estimé que ces pratiques étaient «contraires aux  lois et à la Constitution, surtout que ces femmes se portent candidates  pour représenter le peuple au sein de l’Assemblée populaire nationale et le  citoyen a le droit de connaître la personne à qui il donne sa voix».

Hassan Noui avait même ajouté que le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a été informé pour prendre les mesures légales prévues en  pareil cas. Le  Front des forces socialistes (FFS), l’union Ennahda-Adala-Bina, le Front  national algérien (FNA), le Front algérien pour le développement, la  liberté et la justice (FADLJ) et le Front du militantisme national (FMN) sont concernés par les mises en demeure. 

Nassima Oulebsir
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie