A la une Sports
 

Equipe du FLN : Amar Rouai est parti

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.11.17 | 12h00 Réagissez

Amar Rouai, membre de la glorieuse équipe du FLN (1958-1962), s’est éteint samedi à Besançon (France), à l’âge de 85 ans, après une longue maladie. Avec sa disparition, c’est un autre membre de la fabuleuse équipe du FLN qui tire sa révérence sans bruit, à l’instar de ses frères qui sont partis avant lui et qui, ensemble, ont écrit la plus belle page de l’histoire du football algérien et contemporain.

Amar Rouai a fait partie du premier groupe de joueurs algériens professionnels en France qui ont répondu à l’appel et mis entre parenthèse leur carrière en club. Avec d’autres professionnels, il a quitté la France le 12 avril 1958 pour rejoindre Tunis et faire partie du premier noyau de la glorieuse équipe du FLN.

Amar Rouai est né le 9 mars 1932 à Sétif. Il a débuté sa carrière de footballeur sous les couleurs du club Saint Arnaud (El Eulma) avant d’être remarqué par des recruteurs de clubs français de l’Hexagone. Il a quitté sa ville El Eulma pour rejoindre Moutiers avant de passer à Annemasse où l’a repéré un dirigeant de Besançon.

Dès ses premières apparitions sous le maillot de Besançon, il a fait forte impression et a fini par rejoindre Angers le club phare de l’Anjou, qui était à l’époque un club craint et respecté. Sous le maillot du SC Angers, Amar Rouai a rapidement fait l’unanimité, attirant au passage la convoitise de grosses écuries de la première Division française. Les tentatives pour le recruter ont été vaines à cause du contrat qui liait à l’époque à vie le joueur avec son club.

Lorsque des responsables politiques du FLN lancèrent l’idée de monter une sélection formée exclusivement de footballeurs professionnels algériens évoluant en France, Amar Rouai adhéra sur-le-champ à cette proposition en compagnie des autres joueurs et entraîneurs originaires comme lui des Hauts-Plateaux. C’était le début d’une formidable aventure humaine. Les joueurs ont rempli leur mission au-delà de toute espérance. Ces joueurs de légende ont fait connaître la cause algérienne grâce aux nombreux matchs qui les ont menés en Asie et au Moyen-Orient, malgré les menaces de suspension proférées par la Fédération française de football et la FIFA.
Au lendemain de l’indépendance, il a disputé un match international officiel. C’était le 5 juillet 1963, contre l’Egypte au stade El Annasser, ex-municipal.

Après avoir mis fin à sa carrière de footballeur, Amar Rouai a sauté la barrière pour embrasser celle d’entraîneur. Il a dirigé de nombreux clubs, à l’instar de USM Bel Abbès, MC Oran, JS Kabylie sans oublier l’encadrement du sport militaire. Avec Rachid Mekhloufi, les frères Soukhane, il faisait partie du staff technique national qui a conduit l’équipe nationale au sacre aux Jeux méditerranéens en 1975.
Après le décès de Amar Rouai, il ne reste plus que 10 survivants de la glorieuse équipe du FLN. Le défunt sera inhumé vendredi prochain à

El Eulma, sa ville natale.

En cette pénible et douloureuse circonstance, la rédaction sportive d’El Watan présente ses condoléances à la famille et aux proches du défunt ainsi qu’à ses coéquipiers et compagnons encore en vie. Puisse Dieu Le Tout-Puissant et Miséricordieux accueillir le défunt en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

Yazid Ouahib
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie