Régions Sud Tamanrasset
 

Séminaire national sur le développement local et territorial à Tamanrasset

L’investissement et le problème du foncier en débat

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.04.17 | 12h00 Réagissez

Quelques 200 participants, des chercheurs universitaires, des investisseurs et des responsables locaux, ont pris part à cette rencontre placée sous le thème : «  Tamanrasset, une véritable opportunité d’investissement ».

Les intervenants qui se sont relayés à la grande salle de conférences ont insisté sur la nécessité de faire valoir les potentialités que recèle cette wilaya du Grand Sud afin de diversifier l’économie nationale et par conséquent améliorer le mode de vie des habitants et endiguer le chômage qui hante la jeunesse représentant la majorité écrasante de la population locale.

Impulsion

L’encouragement de l’investissement susceptible d’impulser le développement local et régional durable à travers l’entreprise des mesures incitatives et des facilitations concrètes a été le maître mot des séminaristes qui ont à l’unanimité plaidé pour l’investissement dans le riche potentiel dont jouit Tamanrasset et ses capacités irréprochables dans les secteurs du tourisme, de l’agriculture, de l’industrie et commercial compte tenue des échanges opérés avec les différents pays du Sahel. Les participants à cette rencontre nationale ont traité des problématiques de fond qui paralysent l’investissement dont le problème du foncier et la mafia qui fait main basse sur des parcelles de terrains stratégiques avant de se pencher sur les opportunités à saisir pour relancer réellement ce secteur d’activité en vue de sortir de la crise qui sévit dans le pays.

Potentiel

Dans son intervention, le directeur du CUT de Tamanrasset, Abdelghani Choucha, a insisté sur l’exploitation optimale des richesses naturelles et matérielles. L’orateur a également parlé du rôle prépondérant joué par l’institution universitaire dans la formation des promus dans les filières scientifiques, touristiques, industrielles, agricoles et environnementales. Pour sa part, Mohamed Laïchoubi, ancien ministre, a, dans un exposé sur « Le territoire, la société et le développement pour faire face aux crises internationales », souligné l’importance d’investir dans la ressource juvénile, étant la principale force et richesse de la société. Le premier magistrat de la wilaya, Belkacem Silmi, a de son côté, promis de prendre toutes les mesures adéquates afin de concrétiser les recommandations des spécialistes visant à booster l’investissement en relançant toutes les opérations de développements prévues dans la wilaya.

Les représentants des banques, des impôts, de la direction des domaines et des différents dispositifs d’emploi ont, quant à eux, évoqué la situation de l’investissement local et rappelé des avantages accordés par l’Etat via une batterie de lois.  L’occasion s’est offerte pour présenter des entreprises modèles, dont une entreprise de panneaux solaires, les laiteries Akh El Hoggar et Assekrem et  une pépinière de plantes d’ornementation avant d’ouvrir le débat et de céder le micro à l’assistante composée essentiellement d’étudiants, d’enseignants universitaires et de jeunes entrepreneurs.
 

Ravah Ighil
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Débats d'El Watan 2014

Débats d'El Watan 2014
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie