Régions Sud Tamanrasset
 

Frappée par une crise d’eau aiguë : La population de Tine Zaouatine lance un SOS aux autorités

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.06.17 | 12h00 Réagissez

Déjà étiolés par le jeûne qui devient un péché véniel en raison de la chaleur intenable qui s’abat sur la région, les habitants de la commune de Tin Zaouatine, 500 km du chef-lieu de wilaya de Tamanrasset, ont soif.

Plusieurs familles habitant cette localité de l’extrême Sud souffrent du manque d’eau potable, une denrée précieuse  qui se fait de plus en plus rare dans les robinets. Ils sont contraints de se livrer au démon du désert pour une goutte d’eau et encore pour des nouveaux captages en mesure de satisfaire leurs besoins. Une correspondance adressée sous le sceau de l’urgence au wali de Tamanrasset, Belkacem Silmi,  décrit  le calvaire de la population qui, étant livrée à une spéculation effrénée autour du prix de l’eau, s’alimente par camion-citerne depuis le début de cette période de fournaise et de canicule.

Une véritable pénurie qui plonge les habitants dans une crise particulièrement aiguë, s’inquiètent les rédacteurs de la missive, qui sonne comme un appel de détresse à l’adresse de toutes les autorités locales. Selon les habitants, «cette situation problématique est due aux forages anarchiques et aux puits creusés par certains entrepreneurs de la région à des buts lucratifs non loin des plans destinés à l’alimentation de la commune en eau potable. Ce qui a conduit inévitablement à la baisse des réserves d’eau souterraine dans cette région frontalière».

L’absence de moyens de pompage  et d’équipements adéquats pour le remplissage des châteaux et réservoirs d’eau en rajoute une couche à cette crise qui risque d’avoir des conséquences fâcheuses sur la santé des habitants de Tin Zaouatine, particulièrement les enfants, qui sont menacés de déshydratation.

Plusieurs revendications ont été formulées par les représentants de quartiers qui exigent l’installation d’une commission d’enquête pour réprimer les puisatiers anarchiques et du coup résoudre ce problème qui n’a que trop duré. «Nous ne demandons de ce pays pour lequel se sont sacrifiés nos parents et nos ancêtres pour que nous vivions dans une Algérie de la fierté et la dignité que les nécessités d’une vie décente dont rêve chaque citoyen», ont conclu les rédacteurs, qui aspirent à un dénouement de la crise dans les tout prochains jours.

Pour de plus amples informations sur la situation, nous avons pris attache avec la wilaya déléguée d’In Guezzam, de laquelle relève administrativement Tine Zaouatine. On a appris que le wali délégué, Yahia Ahmed, victime d’un accident de la route survenu récemment non loin de la ville de Tamanrasset, est en période de convalescence.
 

Ravah Ighil
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie