Régions Sud Ouargla
 

Campagne scolaire de sensibilisation à Bamendil

Offrir du bonheur pour éloigner la drogue

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.01.17 | 10h00 Réagissez

Un collectif d’associations et d’acteurs sociaux de la localité de Bamendil, à 6 km du chef-lieu de la wilaya de Ouargla, ont lancé mardi une campagne de sensibilisation contre la drogue et autres substances illicites en milieu scolaire.

Entamée par une séance de vulgarisation dans les classes, cette campagne non conventionnelle est inédite, dans la mesure où elle ne se contente pas d’aller dans l’établissement scolaire. Elle a planté une grande tente au beau milieu de l’esplanade de Bamendil, pour permettre aux gens de se rapprocher des organisateurs afin de parler, s’informer ou demander de l’aide autour d’un thé.

Les organisateurs sont accessibles du 10 au 12 janvier courant après les heures de travail et durant toute la soirée dans cette tente, qui s’est invitée au plus près des riverains, sans doute pour contrecarrer une tendance exponentielle à la consommation de stupéfiants et autres substances nocives à un âge précoce dans le milieu scolaire. Ahmed El Mech, coordinateur de l’événement, a souligné lors de la première séance organisée au CEM Ibn Hadjr El Askalani, que «la drogue est l’équivalent d’un poison.

Elle agit sur l’humeur en augmentant le niveau de la dopamine dans le cerveau, molécule responsable des sensations agréables. Résultat : plus le consommateur se sent bien, plus il récolte les effets opposés sur sa santé».

Cette campagne, qui cible la frange des jeunes adolescents, donc les élèves du niveau moyen, se tiendra chaque jour dans un des CEM de Bamendil, Ibn Hadjr El Askalani, Belehdeb et Chouahi. Autre intervenant lors du cours inaugural qui a brassé une cinquantaine d’élèves, le Dr Lakhdar Aouarib, professeur à l’université de Ouargla, qui a expliqué que les parents doivent prendre conscience des dangers de la drogue et accompagner au mieux leurs enfants. Pour lui, «il faut impérativement que les parents, et pas seulement les mères, soient attentifs aux changements d’humeur et puissent accorder de l’intérêt à l’enfant».

Ainsi, discuter, écouter, comprendre, soutenir en toute amitié et être proche de son enfant est le véritable devoir du parent afin que l’état psychologique de l’enfant soit équilibré. Pour Lakhdar Aouarib, «les enfants sont nés pour être heureux, les parents doivent en avoir conscience et leur offrir du bonheur et pas seulement de la nourriture et des habits afin d’éviter qu’ils n’aillent chercher ailleurs ce qui leur manque au sein de leur famille».

Houria Alioua
 
 
Votre réaction
 
El watan a décidé de suspendre provisoirement l’espace réservé aux réactions des lecteurs, en raison de la multiplication de commentaires extrémistes, racistes et insultants.
Du même auteur
Élections législatives : 64 candidats FLN, dont 16 femmes à Ouargla
Faucon du Sahara, une huile d’olive extra vierge made in Ouargla
Ouargla : Les chômeurs exigent le départ du directeur de l’ANEM
Rencontre scientifique internationale à l’université de Ouargla : La sécurité nationale face aux enjeux géostratégiques régionaux
Abdelkader Djellaoui. Wali de Ouargla : «J’exhorte les élus à aller au plus près du citoyen»
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie