Régions Ouest Tlemcen
 

Tlemcen

L’absence d’une passerelle met en danger les piétons

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.10.17 | 12h00 Réagissez

Les conditions pour accéder à pied à la nouvelle gare routière sont dangereuses.

Le piéton est exposé au risque d’accident. Même si dans certains cas, le code de la route donne la priorité aux piétons, certains conducteurs, de par leur négligence, les mettent dans une situation de grande vulnérabilité. Le premier accident a été déjà enregistré au niveau de cet accès en fin de semaine écoulée. La victime est une jeune étudiante, qui a été violemment percutée par un chauffard, la blessant grièvement. Effectivement, la   préservation de la sécurité des voyageurs a fait l’objet d’une étude approfondie qui s’est soldée par la nécessité absolue de réaliser une passerelle piétonne pour l’accès à la nouvelle gare routière. Toutefois, les travaux de réalisation de cette infrastructure ne sont toujours pas entamés.

Du coup, d’autres accidents pourraient survenir. Un autre problème de circulation a surgi depuis la mise en service de cette infrastructure de transport. Au niveau du nouveau rond-point qui donne accès à cette gare, la circulation est continuellement au point mort. La situation se complique de plus en plus, notamment entre le grand carrefour d’El Koudia  et le rond-point qui donne accès à la gare routière.
De gros embouteillages prennent forme, entraînant un vacarme assourdissant caractérisé par le ronflement des moteurs et  les interminables et stridents klaxons qui chauffent à blanc les nerfs des conducteurs.

Cet état de fait est grandement visible,  notamment le matin et le soir, quand des centaines, voire des milliers, d’automobilistes se rendent et/ou quittent la ville de Tlemcen. De l’avis de plusieurs automobilistes, ce carrefour est en passe de devenir le point noir de la circulation routière. Au niveau de l’intersection en question, qui voit le croisement de la RN22, connue par son trafic très dense, puisque reliant outre le chef-lieu de la wilaya les  daïras de Remchi, Hennaya, Ghazaouet, Nedroma, les wilayas de Témouchent et d’Oran, les automobilistes galèrent pour franchir cet écueil. Les feux tricolores  nouvellement installés pour réguler la circulation, perturbée par des embouteillages fréquents et la conduite pas très civique de certains chauffards, suscitent déjà la controverse. Si certains saluent cette nouvelle initiative qui pourrait régler la circulation, d’autres voient en elle une entorse à la circulation.      

O.El Bachir
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie