Régions Ouest Tlemcen
 

Abdeslam Benali. Aménageur bénévole d’espaces verts à Tlemcen

«Je transforme la laideur en beauté»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.01.17 | 10h00 Réagissez

Il est décorateur de formation. Sa passion : «pourchasser» les espaces abandonnés de la ville pour en faire des œuvres d’art. Une activité qui suscite de l’interrogation surtout que Abdeslam Benali, 44 ans, prend tout à sa charge.

Une sorte de mécène des lieux publics. Mais, qu’est-ce qui motive cet homme, propriétaire d’un cybercafé et passionné de tout ce qui est terre ? «Je fais ce travail par amour pour ma ville, pour mon pays. J’ai horreur de voir des espaces sales, inutilisés et occupés par des dépravés. Un environnement générateur d’hostilité et d’insécurité.

Je puise dans mes ressources pour transformer la laideur en beauté ; je me fais plaisir et, en même temps, je rends service à ma ville, à ses habitants. Ma seule intention, mon seul objectif, c’est un meilleur cadre de vie pour la population», confesse-t-il modestement. Abdeslam qui a été félicité par le wali de Tlemcen et les autorités locales de Maghnia, souhaite tout de même que l’assemblée populaire communale, en particulier, et les pouvoirs publics, en général, contribuent à ses projets qui, selon ses dires, ne coûtent pas grand-chose.

Sa première œuvre est la placette de la rue Mustapha Ben Boulaid, près du boulodrome en plein centre-ville. D’un espace lugubre jonché de détritus, fréquenté par des gens peu recommandables, il en a fait un petit square d’une esthétique ensorcelante. Un jet d’eau en marbre, des pompes à eau, des lampadaires et un système de laser pour le changement des lumières. Du gazon bien entretenu, des roses et des palmiers plantés tout autour. Un éclairage de l’espace et des croisements de rues. Une piste en granit et un beau grillage.

Des tiges portant l’emblème national et des baffles diffusant en sourdine les programmes de rRadio Tlemcen. «Pendant le Ramadhan et les fêtes religieuses, on diffuse le Coran et tout ce qui un rapport avec le culte islamique». Tout ce projet ne lui a coûté que… 140 millions de centimes. Toujours à l’affut, il a jeté son dévolu sur une placette limitrophe de 700 m2. «Je suis en train d’étudier cet espace pour attaquer l’aménagement dans les brefs délais.

Dans peu de temps, tout le site (entouré d’une école primaire, de cabinets médicaux, magasins…) sera un petit paradis. Je souhaite que tout le monde préserve son environnement», a indiqué Abdeslam. Samedi dernier, une grande campagne de nettoyage des quartiers de la ville de Maghnia a été organisée par les associations et l’APC sur suggestion du nouveau chef de daïra. Une belle initiative qui a changé quelque peu le visage de celle qu’on appelle «La vitrine Ouest de l’Algérie».       

Chahredine Berriah
 
Du même auteur
Kidnapping d’un adolescent à Tlemcen : Six personnes arrêtées
Ils ont creusé un tunnel sur le tracé frontalier entre le Maroc et l’Algérie : Neuf militaires marocains arrêtés pour trafic
Tlemcen : L’efficacité de l’ANSEJ en question
Tlemcen : Fermeture de la pêche à l’espadon
Frontières Ouest : Une passoire malgré les tranchées
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie