Régions Ouest Tiaret
 

Tiaret : Des trisomiques rejoignent les bancs de l’école

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.01.17 | 10h00 Réagissez

Comme prévu, les enfants trisomiques de la ville de Tiaret sont rentrés en classe, hier.

Une classe mise à la disposition de la section locale d’ANIT par la direction de l’éducation «à titre gracieux», a tenu à rappeler Mme Hadouda Boukabouss, directrice de l’éducation, présente à la cérémonie aux côtés du wali, du P/APW, du DAS et de nombreux représentants du mouvement associatif, dont les présidents de l’association des consommateurs et du Croissant-Rouge, entre autres. Mme Saâdi Benyahia Atika, qui a œuvré, avec son équipe, des mois durant, pour faire aboutir cet ambitieux projet, était aux anges bien qu’une moue dubitative visible sur son visage est venue tempérer l’ambiance générale.

Et pour cause : la présidente, qui «fait face à beaucoup de problèmes», a interpellé M. Bentouati Abdeslam sur «le devenir de cette catégorie d’enfants aux besoins spécifiques». Le chef de l’exécutif s’est empressé, à son tour, d’impliquer d’autres acteurs pour «soutenir les efforts déployés par l’association». Mme Saâdi, en marge de cette rentrée pas comme les autres, a fait savoir que «ce sont quand même les membres de l’association qui cotisent pour faire face aux dépenses générées par la réfection de la classe, mais aussi pour honorer les indemnités de la psychologue et de l’enseignant affectés à l’instruction de ces jeunes trisomiques».

Dans l’enceinte de l’école primaire Aït Ameur Meziane, au centre-ville, il y avait donc de l’entrain mêlé à une certaine fébrilité de voir cette frange de la société goûter aux bienfaits que procure l’enseignement dans un milieu autre que celui auquel ils étaient habitués. Saad Saoud Abdelhak, Aberkane Rayane, Maazouzi Farouk, Boudjemaa Djillali, Hadj Kaddour Haythem, Amari Fatima-Zohra faisaient partie d’un groupe de treize élèves à prendre place symboliquement sur les bancs de la classe.

Les parents, comme à l’accoutumée, étaient quelque peu soulagés mais happés par la dure quotidienneté faite d’insurmontables débauches d’énergie pour l’insertion et le respect de ces jeunes enfants.  

Fawzi Amellal
 
Du même auteur
Tiaret : Litige autour du projet des 330 logements promotionnels
Tiaret : Une bombe artisanale désamorcée devant le siège du RND
L’entreprise publique de bâtiment de Tiaret : Le bras de fer entre les syndicats et la direction continue
Tiaret : Grève des transporteurs à Rosfa
Tiaret : 185 familles relogées
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie