Régions Ouest Tiaret
 

Tiaret : Des projets en souffrance

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.03.17 | 12h00 Réagissez

 
	Vue sur la ville de Tiaret
Vue sur la ville de Tiaret

Lors d’une visite de travail menée, ces derniers temps, par le chef de l’exécutif, dans les dédales de Tiaret, du quartier Mezguida jusqu’à la banlieue Karman, tous les projets en cours ou à entreprendre ont été passés à la loupe.

Au-delà des opérations d’aménagement urbain, de la généralisation du propane à la place du mazout dans les écoles primaires, de la situation des locaux commerciaux, de l’éradication des poches de la misère notamment à Aïn Mesbah, de la réalisation d’annexes de l’APC et des projets liés à la jeunesse, les sports et certains autres équipements structurants, ce qui a surtout retenu l’attention fut la reprise de certains projets qui trainent à l’exemple du port sec, la centrale des ventes, la gare routière d’Aïn Guesma ainsi que de la piscine olympique. Pour ce qui est de la piscine qui défie le temps et les hommes depuis voilà 32 ans, il y a reprise du projet avec un nouveau bureau d’études algérois après un arrêt du fait «de la difficulté d’intervenir actuellement sur site à cause de l’humidité», dira le wali.

«Ce projet, ajoute-t-il, a connu beaucoup de couacs car ce fut à l’origine un terrain marécageux». Si tout marche comme prévu, ce projet sera livré avec la période estivale. Aux alentours immédiats, dit-on, il y aura des aménagements et la création d’un pôle de loisirs. Pour ce qui est de la centrale des ventes à proximité du port sec dont les travaux sont à un stade avancé, il y aura «une proposition au ministère des Finances avec en sus la mise en place de pavillons pour en faire au final un bel équipement qui suppléera l’actuel marché de gros qui fonctionne en dehors des normes minimas». Pour le réaliser, 40 milliards restent en excédent chez la direction des équipements. Avec cette centrale des ventes, «Tiaret devrait retrouver ses traditions d’antan, celle d’une région dédiée aux céréales, au maraichage et aux activités induites par le monde du cheval, avec en aval l’implantation d’un marché hebdomadaire loin du tissu urbain», fait savoir le chef de l’exécutif. S’agissant du projet de la gare routière, les responsables ont vite fait de le recadrer sur le long épisode lié aux tracasseries de la direction des équipements et subséquemment de cette cascade de plaintes dont celle des travailleurs chinois qui ont fini par recouvrer leur dû. Pour livrer la gare d’ici fin 2017, «il a fallu négocier avec les Chinois, engager une autre entreprise et adjoindre au projet quelques réaménagements», conclut le wali qui a tenu pour l’occasion à annoncer la livraison, durant les tous prochains mois, de plus de 7000 logements, tous segments confondus, avec plus de 2000 pour le chef-lieu de wilaya.

Fawzi Amellal
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie