Régions Ouest Tiaret
 

Nouvel an amazigh : Tiaret veut célébrer Yennayer comme il se doit !

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.01.18 | 12h00 Réagissez

Un programme riche et varié va se dérouler du 12 au 16 janvier prochain à la maison de la culture Ali Maâchi, mais aussi dans d’autres structures. Cinq journées durant lesquelles les Tiarétis pourront à loisir s’imprégner des us et coutumes d’une fête bien ancrée dans la région.

Au-delà de certains de ses aspects folkloriques, le programme de la semaine du patrimoine culturel amazigh revêt cette année un caractère bien particulier à Tiaret, car coïncidant avec la décision du chef de l’Etat consacrant le jour de l’an amazigh comme journée fériée. Avant de remettre la copie finalisée du programme, instigué, pour la deuxième année consécutive, par le mouvement associatif local dont l’UGCAA, la crèche des Anges, des intellectuels et simples citoyens, il y eut bien des péripéties.

Qu’à cela ne tienne, car en plus de la volonté des animateurs mus par le souci de donner un cachet populaire et une assise forte à cette fête, les pouvoirs publics se devaient de répondre aux attentes. Au final, l’on est sortis avec un programme riche et varié devant se dérouler du vendredi 12 au mardi 16 janvier à la maison de la culture Ali Maâchi, mais aussi dans d’autres structures.

Cinq journées durant lesquelles les Tiarétis pourront à loisir s’imprégner des us et coutumes d’une fête bien ancrée dans la région. Une région dont l’appellation résonne justement aux consonances amazighes comme pour rappeler cette histoire millénaire commune.

En effet, Tiaret voudrait dire «lionne» en berbère. Aux différentes expositions d’artisans et d’artistes-peintres, de différents plats culinaires, il y aura de la poésie, avec notamment la production d’Amin Yahia, chants et danses populaires, théâtre, travaux d’ateliers, communications, vente-dédicace du livre Les Meknassas de l’Ouarsenis et un hommage à feu Mohand Idir Aït Amrane, le premier président du Haut-Commissariat à l’amazighité, pour bien marquer un Yennayer pas comme les autres. Un avant-goût de cette fête semble avoir bien démarré sur les ondes de la radio locale, avec Lakhdar Hadj Arab, l’animateur attitré. Et que vive Yennayer de l’an 2968 !
                 

Fawzi Amellal
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...