Régions Ouest Oran
 

Tribunal criminel d’Oran

Un «exportateur» de câbles de cuivre volés condamné à 6 ans de prison

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.01.17 | 10h00 Réagissez

L’affaire Ferafer remonte à l’année 2006 quand les gendarmes ont été informés d’une importante affaire de vol et de trafic de cuivre. L’enquête ouverte a alors visé un parc se trouvant à Bir El Djir.

Selon les éléments de l’enquête, une quantité impressionnante de câbles électriques et téléphoniques a été entreposée dans des containers. Hier, le tribunal criminel de la cour d’Oran a condamné le dénommé S.A. à 6 ans de réclusion pour vol, faux et usage de faux et recel.
Les conteneurs ont été acheminés vers le port d’Oran où ils ont été saisis.

Le poids de ce cuivre a été estimé à 269 tonnes, de même que sera trouvée, au niveau de ce parc, une autre quantité de cuivre. L’enquête mène tout droit à l’Eurl Ferafer dont le siège social se trouvait à Alger. Son propriétaire (S. A.) travaillait déjà dans le domaine en 2003, mais il a changé d’adresse. La destination de la marchandise est Marseille. Ainsi, d’octobre 2005 à août 2006, Ferafer a opéré pas moins de 17 exportations à partir du port d’Oran. Le prix de ce métal se situe actuellement à hauteur de 6000 euros la tonne.

En gains nets, le propriétaire de Ferafer a amassé une fortune estimée à plus de 75 milliards de centimes en une année. Toutefois, le mis en cause reste en fuite et un mandat d’arrêt a été lancé contre lui pour les griefs cités plus haut. Cité, hier, à la barre et confronté aux faits, il les a réfutés, disant qu’il n’était pas le seul à utiliser cet entrepôt : un certain B. A., propriétaire de l’entreprise XMetal, très connu dans ce marché, y avait déposé sa marchandise. «Votre honneur, a déclaré S. A., toutes les transactions que je faisais étaient légales et, à aucun moment, je n’ai acheté de câbles volés qu’ils soient téléphoniques ou électriques».

Toutefois, suite à la perquisition et la fouille des containers, des câbles d’Algérie Télécom ont été retrouvés ainsi que des câbles volés. Le déficit accusé par Algérie Télécom dépasse les 2 milliards déterminera l’enquête. Dans son réquisitoire le représentant du ministère public a requis 15 ans de réclusion. Quant à la défense de S.A., elle a plaidé l’acquittement de son mandant.                 

S. Moncef
 
 
Votre réaction
 
El watan a décidé de suspendre provisoirement l’espace réservé aux réactions des lecteurs, en raison de la multiplication de commentaires extrémistes, racistes et insultants.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie