Régions Ouest Oran
 

Oran : Le Snapest monte au créneau

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.06.17 | 12h00 Réagissez


Dans un communiqué sanctionnant sa réunion du 15 juin, le bureau de wilaya d’Oran du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique  (Snapest) s’interroge sur les «véritables» raisons du report de la réunion de la commission administrative paritaire, dans un premier temps, du 13 au 14 juin, puis au 18 juin 2017.

La commission devait statuer sur le mouvement des professeurs pour la prochaine rentrée scolaire. Selon le Snapest, le service du personnel de la direction de l’éducation a justifié ces reports par des erreurs au niveau des postes à pourvoir. En plus du constat que le travail de préparation n’a pas été fait convenablement -«Sinon, pourquoi ces erreurs ?»-, ce qui a fait réagir le Snapest, c’est le fait qu’il y ait eu, entre-temps, des fuites concernant les délibérations de cette commission. Le Snapest relève donc le non-respect de l’obligation de discrétion professionnelle: «Des fuites des délibérations par des membres de la commission via les réseaux sociaux». «Ce qui constitue une infraction délibérée au règlement intérieur de la commission».

Le Snapest, qui rappelle l’article 34 (l’obligation de discrétion aux membres de la commission) et l’article 35 (toute infraction à l’article 34 entraîne la mise à l’écart du membre de la commission impliqué en plus de sanctions disciplinaires à son encontre), affirme être en possession des preuves confirmant ce qu’il avance. Par ailleurs, le Snapest, qui voit dans ces pratiques une tentative de «récupération» de la part des syndicalistes siégeant dans cette commission, invoque l’article 5, qui, entre autres, enjoint aux membres de la commission d’éviter «tout penchant personnel ou d’appartenance syndicale pouvant influer sur leur neutralité …». Le bureau a tenu à dénoncer énergiquement ces agissements qui remettent en cause la crédibilité de la commission. De son côté, le coordinateur du bureau, Benaïssa Adel, déplore le fait d’en arriver là : «Au lieu de perdre notre temps à dénoncer de telles pratiques, en tant que partenaire social, on aurait souhaité se pencher beaucoup plus sur ce qui contribue à valoriser la noble mission du professeur et à élever le niveau de l’enseignement d’une manière générale.»

Milagh Mankour
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...