Régions Ouest Oran
 

CHU d’Oran : Les médecins résidents en grève

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.10.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les médecins résidents du CHU d’Oran ont entamé, hier matin, une grève ouverte pour dénoncer l’insécurité dans les services des urgences, de gynécologie, de cardiologie, d’urologie, de réanimation et de chirurgie et exiger «le renforcement de la sécurité et la mise en place d’un poste de police permanent pour les dépôts de plainte du personnel médical».
Les médecins résidents du CHU d’Oran ont...

Un piquet de grève a été observé durant la matinée d’hier devant la direction de cet établissement hospitalier par une centaine de médecins.

Les spécialistes en formation ont déploré la violence qui s’exerce quotidiennement contre ceux qui cherchent à porter assistance aux malades. «Arrêtez la violence contre le personnel médical !» a été le cri de ralliement des contestataires, qui semblent déterminés à aller jusqu’au bout de ce mouvement. «Les résidents sont devenus, à leur corps défendant, des souffre-douleur de la santé publique», regrette un résident en chirurgie, rencontré sur place. Et un autre d’ajouter : «Nous avons recensé récemment de nombreux cas d’agression contre les médecins. La dernière en date concerne un résident en traumatologie qui a été violemment tabassé par le proche d’un patient. Le travail des agents de sécurité est insuffisant. Le personnel médical de première ligne se trouve ainsi livré à lui-même durant les gardes.»
Une réunion était prévue, hier, entre les délégués des résidents et le DG de cet hôpital. Une plateforme de revendications comportant 17 points devait être présentée au DG.

Ces revendications tournent notamment autour du renforcement des services de chirurgie et des urgences avec des policiers en tenue, l’installation de caméras de surveillance, la réhabilitation de l’éclairage public, la mise en place du tri chirurgical des patients, l’organisation des visites des proches et l’admission d’un seul accompagnateur pour chaque malade hospitalisé. Le chargé de communication du CHUO, contacté à ce propos, a révélé que des mesures urgentes ont été prises par la DG pour prendre en charge les revendications des résidents. Il a ainsi été annoncé l’affectation de nouveaux agents de sécurité et l’installation de caméras de surveillance au service des urgences.
 

Arezki M.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie