Régions Ouest Mostaganem
 

Mostaganem : Ces enfants qui travaillent sur les plages

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.08.17 | 12h00 Réagissez

Des enfants de 8 à 16 ans, transportant des corbeilles, parfois bien lourdes (de 12 à 25 kilos) généralement, pour un revenu dérisoire, proposent des aliments aux estivants au niveau des différentes plages de Mostaganem.

Un phénomène est constaté dans la wilaya de Mostaganem : celui des enfants et adolescents qui travaillent au niveau des plages. Ces derniers, âgés de 8 à 16 ans, transportant des corbeilles, parfois bien lourdes (de 12 à 25 kilos) généralement, pour un salaire dérisoire, proposent de la marchandise aux estivants. Certains dénoncent le fait que ces enfants soient exploités à outrance au niveau des différentes plages. Issus de familles défavorisées, ils travaillent en qualité de vendeurs ambulants.

Ce petit job d’été leur sert à gagner un peu d’argent pendant les vacances. Equipés de corbeilles et autres couffins, ils sillonnent les plages à longueur de journée pour proposer des beignets, du thé à la menthe, des cacahuètes, des gâteaux et autres «mhadjeb». Certains proposent même des cigarettes. Le matin, dès 9h, ces vendeurs ambulants sont transportés dans une camionnette au bord de la mer par leurs employeurs. «C’est une activité très fatigante.

Arpenter la plage de 9h à 19h n’est guère facile», déplorent de nombreux enfants que nous avons contactés sur plusieurs plages de la wilaya. Certains parmi eux pratiquent dans l’illégalité ce pénible boulot dans le seul but de préparer la rentrée scolaire. D’autres le font pour subvenir aux besoins de leurs familles. Plusieurs associations, contactées par nos soins, affirment qu’elles ont d’ores et déjà alerté des parents sur des situations dangereuses.

Malheureusement, disent-elles, des parents eux-mêmes obligent leurs propres enfants à ramener de l’argent. «On gagne très peu par jour. Mais c’est comme ça, on doit aider nos parents», soupirent certains de ces enfants exploités à outrance et qui ne cachent pas leur amertume. Ils sont plongés dans le monde du travail en dépit de leur jeune âge, alors que d’autres enfants profitent de la baignade et du bronzage. Le pays dispose pourtant d’une législation stricte et pourrait condamner ces pratiques qui portent préjudice à la santé physique et mentale des enfants et entravent leur bon développement tant physique que moral.          

Lakhdar Hagani
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie