Régions Ouest Mascara
 

Mascara : Mohammadia envahie par la saleté

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 22.05.18 | 12h00 Réagissez

Les quartiers de la ville de Mohammadia, à 43 km de Mascara, croulent sous la saleté. Une situation qui perdure depuis de nombreux mois au vu et au su de tous.

Des tas d’ordures aux odeurs nauséabondes qui envahissent les rues, les artères et autres places publiques portent un rude coup à l’environnement et à la santé de la population. C’est le lot quotidien des habitants de tous les quartiers. Mohammadia, la ville des Oranges, s’est transformée en une décharge sauvage à ciel ouvert. «Ici, toutes sortes d’ordures s’entassent. La situation est dramatique», commente un sexagénaire.

Sur le réseau social Facebook, les internautes dénoncent ce qu’ils qualifient de «prolifération sans précédent des décharges sauvages dans les quartiers de la ville». Ils reprochent, en outre, à l’entreprise de collecte des ordures ménagères (Proprec) et aux responsables locaux «leur échec dans la gestion du secteur de l’hygiène publique».

Un autre habitant de Mohammadia nous a témoigné, hier : «C’est le même spectacle désolant qui s’offre tous les jours à mes yeux. Les bacs à ordures débordent et dégagent des odeurs désagréables et polluent l’atmosphère. Ils sont devenus une source de nuisances et de maladies.» Même les agents de nettoiement de l’entreprise Proprec se plaignent de cette situation due, selon eux, à l’absence de moyens de collecte des ordures ménagères, notamment les camions de transport qui se font très rares.

Ils pointent également du doigt l’incivisme de certains citoyens qui compliquent davantage la situation et leur tâche. «L’implication de la population dans la préservation de l’environnement fait défaut. Certains, pour ne pas dire beaucoup d’entre eux, jettent leurs ordures ménagères sur la voie publique d’une façon anarchique, n’importe comment et n’importe quand», nous a dit un jeune agent de nettoiement.

De leur côté, les responsables de l’entreprise Proprec, afin de combler le déficit flagrant en camions, ont fait appel aux transporteurs privés pour assurer le transport des ordures ménagères. «Le parc roulant de cette entreprise de collecte des ordures ménagères est en panne. La situation est de plus en plus grave», nous dira une source de cette entreprise.
   
 

Abdelouahab Souag
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie