Régions Ouest Chlef
 

Chlef

Le commerce informel sera-t-il éradiqué ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	L’éradication du commerce informel est réclamée par les habitants
L’éradication du commerce informel est...

Lancée la semaine dernière, l’éradication du commerce informel au centre-ville de Chlef devrait se poursuivre après le remplacement du wali lors du mouvement opéré dans ce corps, jeudi dernier, par la présidence de la République.

La décision d’éradiquer ce fléau, vivement réclamée par la population locale et les commerçants légaux, «a été prise sur instruction du gouvernement, elle est donc irrévocable et ne peut faire l’objet d’aucune remise en cause, car ce phénomène a pris de l’ampleur en transformant le siège de la wilaya en un grand espace commercial anarchique», rassurent les responsables locaux en charge de ce dossier. Pour rappel, une vaste opération d’évacuation des trottoirs et places publiques occupés par des vendeurs à la sauvette a été lancée la semaine dernière.

Des équipes de nettoyage de la municipalité, appuyées par les moyens de la Protection civile, ont investi les lieux sous bonne surveillance policière. L’intervention, qui s’est déroulée normalement, a permis de débarrasser la voie publique de plus de 600 tonnes de déchets abandonnés ici et là, notamment sur un espace mitoyen de l’esplanade de la Solidarité. Ce jardin public va ainsi pouvoir être ouvert aux citoyens, après avoir été entièrement relooké et doté des équipements nécessaires. Le site a fait peau neuve et offre désormais les conditions nécessaires pour l’accueil des familles et personnes âgées en quête de repos et d’évasion.

L’opération d’évacuation des trottoirs des principaux boulevards du centre-ville a, comme il fallait s’y attendre, été accueillie avec un profond soulagement par les citadins, qui assistaient impuissants à la clochardisation de leur cité. Ils espèrent néanmoins que l’action sera permanente et non conjoncturelle, comme cela a été le cas ces dernières années. Il est vrai que les tergiversations et le laxisme des services concernés ont grandement favorisé la prolifération des commerces illicites le long des principales artères de la ville, ce qui a engendré de sérieux désagréments aux passants et riverains et entravé la circulation automobile.
 

Ahmed Yechkour
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie