Régions Ouest Actu Ouest
 

Oued Djemaâ (Relizane) : Des souscripteurs au programme LPA en colère

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.01.18 | 12h00 Réagissez

Une quarantaine de postulants au programme LPA sont montés au créneau pour dénoncer le retard dans la réalisation de leurs logements qui devaient être réceptionnés à la fin de l’année 2016, soit un retard d’une année.

Les 40 postulants au programme de logements LPA à Oued Djemaâ, à l’est de Relizane, sont montés au créneau pour dénoncer les retards dans la réalisation de leurs logements. «Le promoteur, un privé, s’est engagé comme convenu dans le contrat signé bilatéralement en 2014 à nous délivrer nos logements fin 2016, mais hélas, deux années après, nous continuons encore à attendre», ont souligné les représentants des concernés. «Nous avons été bernés par ses promesses».

«Qui va nous réparer les dommages occasionnés par ce retard ?», ont-ils lancé en direction du gérant du promoteur. «Je vis partagé entre Bourokba, un village à 20 km, chaque jour que fait Dieu je ramène ma fille à son école ici à Oued Djemaâ avant de rejoindre mon travail», a tonné un des concernés. «Moi, je suis menacé par l’évacuation, le propriétaire me somme de lui libérer les lieux», a souligné un autre.

Arrivés sur le lieu, un cadre de la direction de logement et un autre de la SDO (Société de distribution de gaz et d’électricité) ont exhorté le gérant du promoteur à leur remettre les clés dans les plus brefs délais. «Je m’engage à mobiliser tous les moyens pour achever les travaux avant le 15 de ce mois, mais le raccordement au réseau électrique risque de reporter la remise des clés. Nous avons conclu un accord avec un autre promoteur pour ériger le poste transformateur, mais ce dernier a disparu», a clarifié le gérant.

Cette faille a mis les cadres du logement et de la SDO dans tous leurs états. «Nous allons annuler cet accord et chaque promoteur réalisera son propre poste pour ses clients», a tonné le représentant de la direction de logement. Cette formule n’a pas été du goût du gérant, qui a refusé de le réaliser seul. Les souscripteurs sollicitent l’intervention de Mme le wali pour trouver une issue heureuse à leur cas : «Nous voulons que le wali vienne à la rescousse, surtout que le projet bat de l’aile depuis 2014».   

Issac B
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie