Régions Ouest Actu Ouest
 

Lâcher de l’outarde par des Saoudiens à Béchar

Opération de séduction ou réparation des dégâts causés à la faune ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.03.17 | 12h00 Réagissez


Au cours de cette semaine, des Saoudiens, installés dans leur camp à Béchar, ont procédé au lâcher de 1091 outardes (houbara) ramenées des Emirats arabes unis, dans divers endroits de la wilaya, en particulier entre oued Namous et oued Zouzfana (région agropastorale) au nord de Beni Ounif et aux ksours du nord, près de Taghit et au sud d’Abadla.

S’agit-il d’une opération de séduction de la part de ces ressortissants ou d’une réparation des dégâts causés à la faune à la suite de multiples braconnages de cette espèce en voie de disparition ? Faute de statistiques fiables, il est difficile de quantifier le nombre d’outardes abattues par les braconniers nationaux ou étrangers dans les immenses contrées désertiques de la wilaya. En tout état de cause, selon la déclaration du représentant saoudien, l’opération menée a été décidée en commun accord entre le ministre de l’Intérieur de ce pays et les autorités algériennes et à laquelle ont participé les services agricoles et la Conservation des forêts de la wilaya, dans le but de contribuer au développement et à l’enrichissement de la faune dans les zones humides du Sahara en vue d’accroître cette espèce qui se raréfie dans son milieu naturel.

D’autres lâchers similaires sont programmés dans les mois à venir, selon toujours la déclaration du représentant des Saoudiens.

M. Nadjah
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie