Régions Ouest Actu Ouest
 

Béchar : Des infrastructures culturelles en projet

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.11.17 | 12h00 Réagissez


Deux bibliothèques ont été inaugurées, hier, à Abadla et à Kénadsa. Dans cette dernière localité, le cheikh de la zaouia s’était plaint au ministre de la lenteur des travaux de réhabilitation du ksar de la zaouia Ezzianya qui s’éternisent bien que le projet soit retenu et le bureau d’études désigné depuis plusieurs années.

Azzedine Mihoubi a également inspecté les travaux du théâtre régional de 500 places ainsi que ceux de l’Institut régional de formation musicale mitoyen à l’édifice théâtral qui ont atteint un taux physique de 70%. Ces ouvrages seront réceptionnés vers la fin du premier semestre 2018, selon les responsables du secteur. Une réflexion sera incessamment engagée sur une baisse du prix du livre. C’est ce qu’a annoncé, hier à Béchar, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, au cours d’une visite d’inspection de travaux des structures de son département en cours de réalisation.

Le représentant de l’Etat a fait cette déclaration en réponse à une question qui lui a été posée sur l’inaccessibilité du livre par la majorité des lecteurs à cause sa cherté. «Je vous annonce qu’une réflexion sur cette question est désormais engagée au niveau du gouvernement pour réduire les taxes jugées excessives et qui ont conduit à la cherté des ouvrages en Algérie», a-t-il précisé. Il a ajouté que la question lui a été également posée au Salon du livre à Alger par les éditeurs lors de cette manifestation littéraire.

Ces éditeurs ont fait remarquer au ministre que le livre importé de l’étranger revient moins cher que celui édité et commercialisé par les libraires en Algérie. Selon Azzedine Mihoubi, les éditeurs dans notre pays serait au nombre de 1200 et plusieurs d’entre eux n’ont aucun rapport avec l’édition et qu’une cinquantaine d’éditeurs professionnels seulement activent et répondent aux normes et aux exigences de l’édition. «Un comité de lecture sera aussi mis en place dans le cadre de l’assainissement du secteur et va devoir œuvrer pour redonner au livre ses titres de noblesse et barrer la route aux prétendus éditeurs qui publient n’importe quoi dans les deux langues arabe et français», a souligné le représentant de l’Etat.

M. Nadjah
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...