Régions Ouest Actu Ouest
 

Aïn Témouchent : Premier accident mortel de l’été

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.07.17 | 12h00 Réagissez

La wilaya de Témouchent vient de connaître son premier accident mortel de l’été. Et comme cela devait se produire, c’est sur la RN2, l’axe routier le plus fréquenté de la région qui relie Témouchent à Oran.

Un homme de 29 ans y a rendu l’âme, alors que sept blessés ont été dénombrés, dont trois graves. Pour d’aucuns, cet accident devait arriver, car depuis quelques années, des vendeurs de fruits de saison occupent les abords de la RN2 aux endroits les plus «accidentogènes». Le stationnement anarchique des usagers de la route autour de leurs étals et la traversée de la route par les uns et les autres se rendant d’un étal à un autre crée les conditions du risque.

Dans le cas de samedi, deux véhicules étaient en stationnement autour du vendeur non loin d’un rond-point à hauteur d’El Malah. Une camionnette Mazda aurait dérapé et embouti une autre camionnette Chama et une Renault Mégane. C’est le vendeur qui a péri juste après avoir été transporté aux UMC. Les blessés sont des occupants des deux véhicules stationnés.

Mais au-delà de ce fait tragique, l’on se demande jusqu’à quand durera cette anarchie d’un commerce informel qui renchérit le prix des produits de saison cueillis localement et qu’on retrouve en bien moindre quantité sur les marchés locaux. Cette situation fait douter de toute la communication des services du commerce, qui, sur les ondes de la radio locale, énumèrent leurs actions pour assécher les mauvaises pratiques commerciales.

Deux groupes de 28 harraga arrêtés

Les gardes-côtes de Témouchent ont fait avorter deux opérations d’émigration clandestine ce samedi. Ils ont découvert, d’abord à 6h30, 17 harraga voguant sur un pneumatique à 12 milles au nord-ouest de Béni-Saf. Tous des jeunes, âgés entre 17 et 30 ans. Le deuxième groupe a été stoppé dans son aventure juste à 2 milles au nord-ouest de Bouzedjar, à 11h30. Leur moyenne d’âge est relativement moindre, puisque le plus jeune a 17 ans et le plus âgé 25. Embarqués à l’aube sur un pneumatique également, ils étaient partis de Aïn El Turck sur la côte oranaise.        

Mohamed Kali
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie