Régions Kabylie Tiziouzou
 

Tizi Ouzou : Bientôt un nouveau plan de circulation

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.06.17 | 12h00 Réagissez

 
	La circulation automobile au chef-lieu de wilaya est caractérisée par l’anarchie
La circulation automobile au chef-lieu de wilaya est...

Dans l’optique de la sécurisation des lieux publics, il est prévu également l’installation d’un système de vidéosurveillance.

La circulation automobile devient de plus en plus difficile au chef-lieu de wilaya. Malgré les projets réalisés, dont trois trémies, un auto-pont et l’évitement du centre-ville via la rocade sud, un flux de voitures incessant assiège Tizi Ouzou. Pour décongestionner les rues, un nouveau plan de circulation a été lancé en 2011, mais il est toujours au stade de l’étude.

Sa mise en application tarde à voir le jour, au grand dam des automobilistes qui se voient pris au piège des bouchons interminables, notamment aux heures de pointe et après le f’tour en ces soirées du Ramadhan propices aux déplacements. «Les services de sécurité planchent sur l’élaboration d’un nouveau plan de circulation de la ville de Tizi Ouzou destiné à régler le problème des embouteillages au niveau de certains points sensibles, à l’instar du carrefour de la Tour.

Il sera mis en application prochainement», nous apprend le chef de service de la sécurité publique de la sûreté de wilaya, le commissaire Ben Aouicha Azzedine. L’autre projet d’action de la police dans le cadre de l’aménagement urbain et la réappropriation des espaces : la régularisation des parkings anarchiques de la ville des Genêts.

Une procédure a été engagée dans ce sens.  Des autorisations d’exploitation seront accordées aux gérants de ces espaces de stationnement dès la finalisation des dossiers qui sont à l’étude. Les «parkingueurs», appelés désormais à travailler avec des gilets spéciaux, pratiqueront des prix fixes décidés par l’administration et remettront des tickets aux clients à l’entrée des parkings, a-t-on précisé.

La démarche des pouvoirs publics en la matière vise à mettre un terme au diktat des jeunes qui exploitent ces espaces qui ont décidé de porter le ticket de stationnement à 100 DA, comme c’est le cas dans la Nouvelle ville et dans d’autres quartiers, alors que le gardiennage de nuit est fixé à 800 DA/mois.

En faisant place à un dispositif réglementé, il s’agit également pour les autorités locales de combler le déficit que connaît le chef-lieu de wilaya en matière d’aires de stationnement gardées. Les parkings en question sont, en fait, des coins de rue et autres espaces publics que des personnes, sans autorisation ni titre de l’administration, s’accaparent dans l’impunité totale, en dépit des réclamations incessantes des automobilistes. Le conducteur est sommé de payer, au risque de voir tout simplement son véhicule saccagé.

Dans la même optique de sécurisation des lieux publics livrés à l’insécurité et à l’anarchie, il est prévu l’installation de caméras de vidéosurveillance dans les semaines à venir, au niveau des points névralgiques de la ville. En 2008, l’APW de Tizi Ouzou a inscrit une opération pour l’installation de caméras de surveillance pour sécuriser le chef-lieu de wilaya. Le projet n’a jamais vu le jour. Plusieurs wilayas du pays se sont dotées ces dernières années d’un système de surveillance électronique.

 

Ahcène Tahraoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie