Régions Kabylie Tiziouzou
 

Wilaya III Historique

Pour le classement du PC de Tinkicht

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le PC de Tinkicht nécessite des aménagements
Le PC de Tinkicht nécessite des aménagements

Cheurfa N’Bahloul, PC transitoire de la Wilaya III» est le thème d’une conférence animée vendredi dernier au foyer des jeunes du village par des officiers et moudjahidine de l’ALN ayant fait partie de la section de protection de l’état-major de la Wilaya III historique.

Organisée dans le cadre du Café littéraire lancé par l’association des activités de jeunes, la rencontre a été mise à profit par les communicants pour revenir sur les hauts faits d’armes de ce village qui compte 89 chouhada. Selon des témoignages, Cheurfa N’Bahloul a abrité à Tinkicht le poste de commandement (PC) provisoire de la Wilaya III à l’orée de l’indépendance. Plusieurs combattants de l’ALN y ont transité, à l’image du colonel Mohand Oulhadj, de son vrai nom Akli Mokrane (1911-1972), chef de la Wilaya III. C’est dans la zaouïa de Cheurfa N’Bahloul que ce chef historique a demandé au défunt moudjahid, Seddiki Tayeb, commandant de l’ALN, de hisser le drapeau national le 3 juillet 1962, avant que Mohand Oulhadj ne refasse le même geste hautement symbolique, deux jours plus tard, à Sidi-Fredj, à l’endroit même où a eu lieu le débarquement français en Algérie en 1830.

Présent à la tribune, le fils du colonel Mohand Oulhadj, Mohand Saïd Akli, officier de l’ALN, a rappelé le rôle joué par la population de Cheurfa N’Bahloul pendant la Guerre de Libération, tout en mettant en relief l’engagement des maquisards de la région d’Azazga pour la cause nationale. De son côté, Sadoun Méziane, président du bureau local de l’ONM, dira que Tinkicht et Cheurfa étaient des refuges permanents pour les combattants de l’ALN. «Notre population a tenu au secret l’installation d’un poste de commandement provisoire à Tinkicht et tous les refuges de l’ALN, car, nous n’avions pas de harkis dans nos rangs. Les citoyens avaient toujours bien accueilli et fourni l’aide nécessaire aux moudjahidine», dira-t-il. Un hommage appuyé a été rendu aux martyrs et maquisards de la région, parmi lesquels Belkacem Si Hanafi, dit «L’Habachi», lieutenant de l’ALN décédé en 1972, un élément-clé du commandement de la Wilaya III. Dans son intervention, le président de l’Association des pupilles de la nation de la wilaya de Tizi Ouzou, Méziane Djouzi, a demandé le classement du PC de Tinkicht au patrimoine historique.
 

Ahcène Tahraoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie