Régions Kabylie Tiziouzou
 

Boghni : Alerte aux MTH à Assi Youcef

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.07.17 | 12h00 Réagissez

Les maladies à transmission hydrique (MTH) menacent une partie de la population de la daïra de Boghni.

Les habitants du village Timsift, dans la commune d’Assi Youcef, (daïra de Boghni), à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou, sont confrontés depuis longtemps à une situation dangereuse pour la santé, caractérisée par «la contamination de deux sources d’eau potable par des rejets d’eaux usées provenant des villages relevant de la commune d’Aït Bouadou, sur les flancs du Djurdjura», alerte un citoyen.

Selon deux membres du comité de village, Abdelaziz et Youcef Chaballah, «c’est principalement le système de gestion des eaux usées des villages de la commune d’Aït Bouadou qui en est la cause. Ces deux sources naturelles d’où jaillissait, dans le passé, une eau frémissante, d’excellente qualité, faisait jadis la joie de notre village et de celle de la contrée avoisinante.

Alertées, les autorités locales, à un haut niveau, n’ont rien pus faire pour endiguer ce fléau. Les villageois ont été instruits de ne plus consommer cette eau qui se déverse directement dans un cours d’eau, puis dans la nature, provoquant une catastrophe écologique d’une ampleur jamais égalée.

Pendant longtemps, ajoutent nos interlocuteurs, malgré la pollution de cette eau, on l’utilisait, malgré tout, pour arroser les cultures maraîchères villageoises, mais, aujourd’hui, la situation s’est aggravée, puisque, ce sont carrément des matières fécales qui sont visibles sur la surface des eaux. C’est ce qui a poussé les ménagères du village à abandonner leurs cultures vivrières», déplorent les deux membres du comité de village.

Ces derniers réitèrent leur appel pressant à l’endroit des hautes autorités de la wilaya et du pays pour arrêter cette catastrophe, dont les retombées se répercutent fatalement sur la santé publique et l’environnement. Des sources naturelles sont polluées par des eaux usées et se perdent dans la nature pendant que la population souffre de pénuries d’eau.        

Kamel K.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie