Régions Kabylie Boumerdes
 

Naciria (Boumerdès) : Les villageois réclament le gaz de ville

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.03.17 | 12h00 Réagissez

Las des promesses sans lendemain des autorités, des dizaines d’habitants des villages surplombant les monts de Sidi Ali Bounab, au sud de Naciria, ont procédé hier à la fermeture du siège de la daïra de Naciria, pour protester contre le blocage des projets de raccordement de leurs foyers au gaz de ville.

«Cela fait 7 ans que nous attendons. Les projets de gaz sont bloqués depuis plus de deux ans. Au début, on a invoqué le prétexte fallacieux d’absence de conduites. Ensuite, on nous a dit qu’il y a des oppositions. Maintenant, on essaie de nous convaincre que le projet est touché par les mesures d’austérité, alors que le taux d’avancement des travaux a dépassé les 50% dans certains endroits», s’indigne Arezki Benameur, un des représentants des protestataires. Même le P/APC et certains élus se sont joints aux villageois. «Le problème nous dépasse, l’arrêt des projets du gaz est dû au manque de crédits et au non-paiement des entreprises engagées», précisent-ils. «Nous n’allons pas nous taire. Le gaz naturel est un droit. Les autorités veulent nous discréditer en tentant de nous pousser à la violence, mais nous sommes pacifiques», tonne un villageois à l’aide d’un mégaphone. Le rassemblement d’hier a été décidé avant-hier à l’issue d’une l’assemblée générale qui a réuni plus de 800 personnes au stade de Boumraou.

A défaut de favoriser le dialogue, les autorités ont voulu tenter la manière forte. Peu après l’entame de l’AG, des escadrons de la gendarmerie, dont certains étaient dépêchés des Issers, sont arrivés sur les lieux. Objectif : interdire la tenue du rassemblement. Mais les villageois ne se sont pas laissés intimider par les forces antiémeute. Les choses ont failli mal tourner, mais la sagesse de certains villageois l’a emporté sur les provocations des gendarmes. Hier, des manifestants ont soupçonné l’administration d’avoir manipulé certains terriens de s’opposer au passage des conduites de gaz dans leur propriété. Leurs représentants ont refusé de se déplacer à la wilaya pour tenir une réunion avec les responsables concernés.

Après échange d’avis, les présents se sont mis d’accord pour organiser, demain, une grève générale, à travers toute la commune. «Nous ne voulons pas relayer les mensonges de l’administration. Ils n’ont qu’à tenir leurs engagements», dira Arezki Benameur. Les villageois se sont dispersés dans le calme vers 11h, en invitant la population locale à adhérer au mot d’ordre de grève prévue demain à travers toute la commune.  
 

Ramdane Kebbabi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie