Régions Kabylie Boumerdes
 

Foire régionale du miel à Boumerdès

La filière apicole désorganisée

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 02.03.17 | 12h00 Réagissez

 
	Un kilo de miel local coûte entre 2500 et 4500 DA
Un kilo de miel local coûte entre 2500 et 4500 DA

Les producteurs se plaignent de la concurrence déloyale. Des innovations sont apportées cette année.

La foire régionale du miel, qui s’est tenue du 20 au 27 février dernier, a vu la participation des apiculteurs de 14 wilayas du centre du pays.
Organisée conjointement par la Coopérative apicole des Issers et la DSA de Boumerdès, la foire avait pour objectif de réunir les professionnels de la filière apicole et de les organiser en coopératives. «Nous voulons créer une coopérative de collecte pour s’occuper du problème de commercialisation du miel et alléger un peu les apiculteurs.

Au lieu de chercher des débouchés commerciaux pour son produit, l’apiculteur doit seulement s’occuper de la gestion de sa ruche», dira Ali Djamaâtène, président de la Coopérative apicole des Issers. Ce dernier déplore aussi le manque d’organisation des apiculteurs dans des associations ou autres organismes. «Avec une bonne organisation, nous pouvons même exporter le miel algérien, qui est l’un des meilleurs au monde», ajoute-il.

Du côté des exposants, d’autres problèmes sont évoqués. En premier lieu, la concurrence du miel importé, qui menace la production locale. «Le miel importé se vend partout dans les marchés. Il est de moindre qualité et coûte moins cher, au détriment du miel local. Nous ne pouvons rien faire face à cette concurrence déloyale», déplore un apiculteur de Tizi Ouzou. Le prix d’un kilo de miel local varie entre 2500 et 4500 DA. Les déboires des apiculteurs ne se limitent pas au prix.

Les feux de forêt, qui déciment des milliers d’hectares chaque année, contribuent à la baisse de la production locale de miel, qui est aussi tributaire des bonnes conditions climatiques. Les aides de l’Etat aux apiculteurs demeurent insuffisantes. «Sur les 113 000 ruches recensées dans  la wilaya de Boumerdès, 49 000 ont été soutenues par l’Etat dans le cadre des différents dispositifs.

C’est une filière très demandée, notamment dans le milieu rural. Les femmes affichent aussi un grand intérêt pour cette filière», déclare la directrice des services agricoles de Boumerdès. Selon elle, la production a atteint 2073 quintaux durant l’année 2016, contre 1900 quintaux en 2015.

Les participants à la foire régionale du miel à Boumerdès ont, cette fois, apporté du nouveau : plusieurs variétés sont exposées et le conditionnement s’est nettement amélioré. Lors de cette foire, une entreprise spécialisée dans le domaine, à Tipasa, qui cumule 40 ans d’expérience dans la filière apicole, propose des formations gratuites à tous ceux qui désirent se lancer dans l’apiculture. La transformation des produits de la ruche connaît aussi un essor ces dernières années. C’est l’exemple d’une entreprise basée à Alger, qui propose différentes gammes de produits cosmétiques bio, à base de produits de la ruche et d’herbes.

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...