Régions Kabylie Boumerdes
 

Formation professionnelle à Boumerdès

Forte demande pour les métiers de l’agriculture

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.02.17 | 10h00 Réagissez

 
	Boumerdès, une wilaya à vocation agricole
Boumerdès, une wilaya à vocation agricole

L’apiculture et l’arboriculture sont les plus prisées. Des conventions ont été signées avec différents partenaires qu’ils soient étatiques ou privés.

La rentrée professionnelle à Boumerdès a été placée sous le sceau de l’adéquation aux besoins du marché local, ont indiqué les responsables du secteur.  Les vocations agricole et, à un degré moindre, touristique et industrielle en sont les lignes directrices. Dans le domaine agricole, le secteur professionnel a formé plus de 2 200 stagiaires depuis 2013. L’on s’attend à un millier de postulants pour l’année en cours. «Ce segment qui répond à la vocation agricole de la wilaya, a enregistré, en 2016, 2331 stagiaires dont 1337 en apprentissage et 964 en formation continue.

L’apiculture et l’arboriculture sont les plus prisées avec 130 bénéficiaires pour l’un et 137 pour la seconde», a indiqué un cadre du secteur.
On signale que dans le secteur de la pêche, on forme des porteurs de projets dans l’aquaculture et que la formation par apprentissage a occupé 57,51% contre 39,91% pour la formation résidentielle en 2016.

Il est attendu une augmentation de ces pourcentages de manière plus proche des objectifs; soit respectivement 32.13% et 61.82%, selon les prévisions de la direction de la formation professionnelle. Des conventions ont été signées avec différents partenaires qu’ils soient étatiques ou privés. «Il s’agit en premier lieu de la prise en charge du recyclage des fonctionnaires des collectivités locales et des agents de la direction de l’administration local», annonce-t-on encore.

Par ailleurs, le projet de l’Institut national des arts graphiques et de l’audio-visuel de Boudouaou pourrait être réceptionné le mois de juin prochain et pourrait être opérationnel dès la rentrée de septembre pour peu que l’encadrement pédagogique et administratif soit affecté. Lors de sa dernière visite, le ministre de la formation professionnelle avait estimé que cet institut apportera un soulagement significatif en matière de formation devant la forte demande de techniciens supérieurs dans le domaine du numérique et de la sérigraphie. L’Algérie compte 120 instituts nationaux, dont quatre se trouvent à Boumerdès. Quant à celui de la ville de Issers, spécialisé dans le domaine agricole, sa réception est prévue pour les prochains mois, a-t-on assuré.                                                          
         

Hachemane Lakhdar
 
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie