Régions Kabylie Boumerdes
 

Afir (Boumerdès) : Le directeur du cadastre rassure les protestataires

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.01.18 | 12h00 Réagissez

Celui qui a un bien ne va jamais le perdre. Et quand on classe un terrain ‘‘inconnu’’, cela ne veut pas dire que les droits de ses propriétaires potentiels sont perdus à jamais», a précisé hier, Nordine Issad, le directeur du cadastre de la wilaya de Boumerdès.

Selon lui, «l’opération cadastrale entamée dans la commune d’Afir, à l’est de Boumerdès, depuis 201,1 ne souffre d’aucune anomalie. Bien au contraire, tout a été fait conformément à l’arrêté n°885 établi par le wali de Boumerdès le 7 août 2011 et le décret 76/62 relatif à l’établissement du cadastre et l’institution du livret foncier».

Cette déclaration intervient au lendemain des actions de protestation enclenchées par de nombreux citoyens de la localité, reprochant aux services du cadastre d’«avoir fait un travail bâclé et commis beaucoup d’erreurs lors de l’opération de délimitation de certains lots de terrain». Chose que M. Issad réfute, soulignant que «l’opération de cadastrage a été menée selon les procédures réglementaires en vigueur, ajoutant que l’entame du travail d’investigation de leur brigade a été précédée par une large campagne d’affichage et de publicité».

Selon lui, «les carences relevées n’incombent pas toutes aux techniciens du cadastre, mais à l’absence volontaire ou involontaire de certains propriétaires terriens lors des sorties de nos techniciens. D’où le taux élevé des terrains classés ‘‘inconnus’’». M.Issad tient toutefois à rassurer les citoyens qui se sentent lésés dans leurs droits et leur demande de se rapprocher de leurs services ou de la Conservation foncière pour faire valoir leurs droits, rappelant qu’il n’est jamais trop tard pour ce faire. «Je me demande pourquoi ils sont restés jusqu’à aujourd’hui pour se manifester.

La commune compte 13 sections. On a finalisé le travail dans 5 sections en octobre 2012, mais l’opération cadastrale a été reprise en octobre dernier. Et on a même renforcé la brigade technique par deux autres éléments. Et toutes les doléances seront prises en charge et j’invite les citoyens à faciliter leur mission», a-t-il indiqué.

S’agissant des autres sections (8) l’opération a été clôturée, selon lui, en juin 2013 et les plans ont été déposés en février 2016 à la Conservation foncière pour immatriculation, après avoir accordé un délai d’un mois à ceux qui veulent y exprimer des réclamations. «Chose qui a été faite d’ailleurs pour les autres sections.

Et c’est la commission cadastrale, présidée par un magistrat et la justice qui va statuer sur les litiges», a-t-il expliqué, ajoutant que les citoyens qui ont des documents probants ou discutables justifiant leur propriété n’ont qu’a se rapprocher de la Conservation foncière pour faire valoir leurs droits. 


Kebbabi Ramdane
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...