Régions Kabylie Bouira
 

Les marchés échappent à tout contrôle

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.06.17 | 12h00 Réagissez


Les prix des fruits et légumes ne connaissent aucune baisse dans les marchés hors chef-lieu de la wilaya de Bouira. La tomate qui coûte 20 à 30 DA à Bouira est vendue à plus de 50 DA dans certaines localités. Le kilo de dattes fait dans les 750 à 1000 DA chez les marchands de fruits et légumes, excepté à Bouira-ville où il est cédé entre 350 à 550 DA. I

dem pour les autres fruits et légumes. La gerbe de coriandre, de persil ou de cerfeuil vaut 50 DA chez les marchands hors chef-lieu et seulement 15 à 20 DA dans le marché de Bouira. Haricot vert, courgette, piment et autres légumes de saison sont tous vendus à une différence de 30 DA au minimum. Même au marché hebdomadaire de M’Chedallah, à l’est de Bouira, les prix demeurent élevés. Ces disparités flagrantes dans les prix échappent à tout contrôle. Pourtant, la plupart des vendeurs de fruits et légumes hors chef-lieu de wilaya travaillent dans l’informel. Donc ils ne payent ni impôts ni loyers et les prix devraient être moindres que ceux pratiqués par les commerçants travaillant légalement. Ce qui n’est malheureusement pas le cas. Et ce sont les citoyens à faible revenu qui subissent les conséquences. Certains préfèrent parcourir la distance jusqu’à Bouira pour s’approvisionner en fruits et légumes, plutôt que de les acheter dans leurs communes respectives. Autre fait qui attire l’attention des usagers des routes nationales, ce sont les marchandises exposées en plein soleil et à longueur de journée.

Les risques sur la santé du citoyen sont très élevés, notamment lors de ce mois d’achats massifs. Tout cela se passe sans que les services de la direction du commerce de Bouira  réagissent. On y trouve chaque jour les mêmes marchands ambulants aux mêmes endroits, sans qu’ils se soucient d’éventuelles représailles. Pourtant, la direction du commerce a mobilisé, rien que pour le mois de Ramadhan, un dispositif spécial composé de 48 brigades qui ont pour missions l’inspection des prix et les conditions d’hygiène.                                                                        
 

Omar Arbane
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...