Régions Kabylie Bouira
 

Bouira : La délinquance en régression

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.03.17 | 12h00 Réagissez

38,5% des personnes impliquées dans des délits sont âgées entre 18 et 29 ans, selon un bilan de la Gendarmerie nationale.

La criminalité et la délinquance sont en régression dans la wilaya de Bouira. Le bilan des activités de la Gendarmerie nationale durant l’année écoulée confirme cette réalité. Le nombre d’affaires traitées en 2016 et liées au crime contre les personnes, aux biens et vols est inférieur par apport à celui de l’année 2015.

Le bilan des unités de la Gendarmerie nationale a révélé que 847 affaires ont été traitées durant l’année écoulée et ont permis l’arrestation de 716 personnes impliquées, dont 107 ont été écrouées. Le nombre d’affaires liées au vol et au cambriolage est de 286, représentant ainsi un taux de 39,19%, a fait savoir le lieutenant-colonel du groupement de Bouira, Mehdjoubi Arabi Kamel, au cours d’une rencontre tenue mardi dernier, consacrée à la présentation des bilans d’activités de ses unités.

La lecture des chiffres et des données formulées par le conférencier démontre que les facteurs identifiés comme étant à l’origine des crimes font ressortir les difficultés à caractère social et le chômage. Les chiffres démontrent que le chômage est l’indicateur qui a le plus fort impact sur la criminalité.  La preuve, plus de 38,5% des personnes impliquées dans ces délits sont âgées entre 18 et 29 ans et 35,55% sont des chômeurs, a précisé le premier gendarme de la wilaya. Décidément, les conditions de vie extrêmement difficiles sont les principales causes de la montée du phénomène de la délinquance.

Dans le domaine de la sécurité routière, la wilaya de Bouira a enregistré 527 accidents en 2016, en baisse de 22,65% par apport à 2015, a-t-on précisé de même source. Les accidents de route avaient causé durant l’année précédente 67 morts et 1114 blessés, contre 96 décès et 1501 blessés, en 2015.

Cette diminution en matière d’accidents mortels a été rendue possible grâce au déploiement en force des unités de la gendarmerie «à travers notamment les points noirs que nous avons recensés», a estimé le conférencier. Malgré cette baisse, le phénomène demeure quand même inquiétant et préoccupant. Le gros des accidents s’est produit sur les routes nationales. 223 accidents ont été enregistrés sur les routes nationales durant la même période et 168 sur le tronçon autoroutier.

La dégradation du réseau routier, ainsi que le facteur humain sont à l’origine de cette hécatombe. Le même responsable a expliqué que le facteur humain demeure prépondérant, avec un taux de 84,82%. Le reste incombe à la dégradation des routes. Le lieutenant-colonel du groupement de Bouira, qui a indiqué que la couverture sécuritaire relevant de ce corps de sécurité est de 68%, a annoncé la constitution prochaine d’autres brigades. Le choix des sites est faits, a-t-il annoncé. S’exprimant au sujet du dossier des fusils de chasse, M. Mehdjoubi a rassuré les propriétaires qu’un quota de 1099 armes sera restitué dans les prochains jours et l’opération avance à un rythme appréciable.

Amar Fedjkhi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie