Régions Kabylie Bejaia
 

La Soummam : Des espèces floristiques menacées

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.08.17 | 12h00 Réagissez

La biodiversité est en péril. On s’est régulièrement apitoyé sur le sort de ces espèces d’oiseaux et de mammifères, menacées d’extinction, en raison du braconnage et de la destruction de leur habitat.

En revanche, on a beaucoup moins souvent invoqué la menace qui pèse sur certaines espèces floristiques endémiques. Une menace, pourtant bien réelle et plus prégnante que jamais. Réputé pour être un modèle de rusticité et de longévité, au même titre que l’olivier dont il partage le terroir et la famille, le frêne accuse sérieusement le coup. Les peuplements de ce végétal sont en constant déclin dans la vallée de la Soummam. Des centaines d’espèces dépérissent  chaque année, des suites de l’effet dévastateur de la sécheresse, des coupes intempestives, des incendies et autres maladies.

Le faible apport pluviométrique annuel hypothèque toute chance de régénération des jeunes pousses. Les pics de température soumettent les arbrisseaux à un échaudage intensif et provoquent leur mort par dessiccation. Le laurier rose, un arbuste qui prospérait dans les marécages de la Soummam, a, lui aussi, déserté son biotope.

Désormais, il ne végète plus que dans le lit majeur de certains ruisseaux, où il trouve les conditions hygrométriques favorables à son épanouissement. Le jonc et le roseau massue, deux plantes qui affectionnent le bord des étangs et les lieux humides, subissent le même sort. Les mêmes causes produisent les mêmes effets !
 

M. A.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...