Régions Kabylie Bejaia
 

Change parallèle à Béjaïa

L’irrésistible ascension de l’euro

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.01.18 | 12h00 Réagissez

 
	Le change parallèle, un marché florissant pour les cambistes
Le change parallèle, un marché florissant pour les...

La devise européenne s’échange à 206,5 DA contre un euro chez les revendeurs et les bureaux de change de la vallée de la Soummam. 

Comme il fallait sans doute s’y attendre, le cours de l’euro sur le marché du change parallèle a fait une embardée spectaculaire. Ces jours-ci, la monnaie européenne ouvrait en très forte hausse, dans toutes les villes de la vallée de la Soummam qui abritent cette Bourse informelle. Ainsi, a-t-on pu vérifier auprès des bureaux de change et des revendeurs, qu’un euro valait 205,5 DA à la vente et 206,5 DA à l’achat.

En franchissant, pour la première fois au cours de ces derniers mois, la barre symbolique des 200 DA, la devise européenne culmine à un niveau rédhibitoire, pulvérisant du même coup tous les précédents records réalisés depuis sa mise en circulation en janvier 2002.
Ayant invariablement emprunté une courbe ascendante, le raffermissement de l’euro, explique-t-on, a été dopé par le plan d’action décliné par le gouvernement, à travers le financement «non conventionnel».

«L’incertitude qui pèse sur l’avenir de notre économie et la crainte de voir le dinar s’effilocher davantage dans un proche avenir ont poussé bien des détenteurs de la monnaie nationale à troquer leurs bas de laine contre un placement en euros», analyse un banquier d’Akbou. Un effet d’anticipation, en somme, qui a induit une thésaurisation massive dans une monnaie qui consolide sa place de valeur refuge.

Qu’en sera-t-il quand toute la masse fiduciaire annoncée sera injectée sans contrepartie dans une économie connue pour sa faible résilience ? Les acteurs du marché sont catégoriques : «Par simple effet mécanique, l’expansion monétaire alimentera une poussée inflationniste et contribuera à une dépréciation accentuée du dinar», suppute un cambiste de Tazmalt.

Ce filon qu’est le marché underground n’a jamais été aussi florissant. En l’absence d’une offre officielle de devises, investisseurs, hommes d’affaires et simples citoyens y trouvent une source alternative d’approvisionnement. «Tous les besoins, de quelque nature qu’ils soient, sont assurés par le marché parallèle. Cela accentue la pression sur la devise et tire les cours vers le haut», dira un courtier informel, établi à Ighzer Amokrane.

Les acteurs du marché partagent la même certitude, quant à l’évolution des cours : la parité euro-dinar ne fera que se creuser davantage dans les semaines et les mois à venir. «Tous les ingrédients qui ont toujours alimenté cette spirale haussière opèrent dans une conjoncture marquée par la baisse des ressources, la fièvre de l’euro n’est pas près de retomber», subodore un intervenant d’El Kseur.

 

M. Amazigh
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie