Régions Kabylie Bejaia
 

Béjaïa : Des moyens insuffisants pour le contrôle

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.05.18 | 12h00 Réagissez

Les prix des produits tels les fruits et légumes n’ont pas attendu l’avènement du mois de Ramadhan pour connaître une envolée.

Quinze jours avant, les tarifs ont enregistré une augmentation sensible. Constatée également par la direction du commerce (DCP), chargée du contrôle des prix, entre autres missions, cette tendance haussière devrait s'inverser après les dix premiers jours. Cela dit, la DCP ne compte pas laisser faire cette logique mercantile qui obéit à l’engouement excessif des consommateurs pour les emplettes, un comportement qui impacte les prix, en plus des autres facteurs.

Un dispositif spécial de surveillance et de contrôle du marché durant le Ramadhan est mis en place. C’est un plan d’action national qui s’appuie essentiellement sur l’observantion du marché, à savoir le suivi des approvisionnements en produits de première nécessité et le contrôle des prix à travers la mise en place de brigades qui procéderont au contrôle au quotidien. Mais ce qui ne devrait pas échapper au ministre du Commerce, Saïd Djellab, qui a détaillé dans la presse son plan d’action en prévision du mois de Ramadhan, à l’issue d’une réunion tenue le mois dernier avec les directeurs de commerce des wilayas, c’est qu’au niveau de certaines régions, les moyens humains et matériels qui sont mis à la disposition des directions sont insuffisants.

Dans la wilaya de Béjaïa, par exemple, la DCP a mobilisé 102 agents, soit de quoi former une centaine de brigades équipées de trois véhicules qui sont en charge de sillonner les 52 communes de la wilaya. Bien que renforcées par les agents des services d’hygiène communaux, ces brigades vont peiner à surveiller pas moins de 70 000 commerçants que compte la wilaya.

Pour cette raison, les responsables du commerce de la wilaya estiment que «la sensibilisation du citoyen pour l’amener à changer son comportement aidera nettement à lutter contre la hausse des prix et à réguler les tarifs, surtout qu’on est dans une période où la disponibilité des produits ne pose pas problème», atteste  M. Ouabba, chef de mission de la concurrence à la DCP.

Dans le cadre des préparatifs pour le mois de jeûne, la DCP a également ouvert un seul marché de proximité de vente des produits de large consommation dans la ville de Béjaïa et qui sera occupé par 70 commerçants-producteurs qui appliqueront des prix réglementés.

Cela reste, toutefois, insuffisant pour imposer une concurrence ardue aux spéculateurs. Selon notre interlocuteur, «tout a été fait pour l’ouverture de plusieurs souks à travers les communes de la wilaya, mais la démarche s’est heurtée au problème de manque d’infrastructure pouvant accueillir les produc-teurs». Produit très prisé en ce mois, le lait en sachet vendu à 25 DA sera disponible selon l’orateur qui assure que les quelque 210 000 litres qui représentent les besoins de la wilaya par jour seront assurés sauf en cas de perturbation du réseau de distribution qui engendre une répartition inéquitable sur les communes.
 

Nordine Douici
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...