Régions Est Skikda
 

Skikda

Soirées de Ramadhan, efforts et oublis

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.05.18 | 12h00 Réagissez

 
	Désormais, rien ne semble différencier un Ramadhan d’un autre dans les contrées de la wilaya
Désormais, rien ne semble différencier un Ramadhan...


Le programme concocté cette année pour égayer les soirées de Ramadhan n’a pas dérogé à la règle habituelle en s’inscrivant dans les spécificités propres au mois. L’essentiel de ce programme s’articule autour de deux genres musicaux traditionnels, le chaâbi et le malouf, en l’occurrence. Des récitals, par intermittence, seront donnés par des chanteurs locaux et quelques figures nationales au palais de la Culture et à la Maison de la culture.

En dehors de ces propositions, les Skikdis n’ont pas d’autres choix ni d’autres occasions d’évasion culturelle ou artistique. L’absence cinglante des associations locales et leur manque d’imagination poussent ainsi les Skikdis à se rabattre sur les promenades nocturnes au port de Stora ou sur l’interminable plage de Ben M’hidi. Seulement, si à Skikda les deux institutions culturelles que sont le palais et la Maison de la culture arrivent tout de même à proposer des spectacles, à Collo, par exemple, c’est un vide sidéral qui emplit les soirées des Colliotes, idem pour les habitants d’El Harrouche et de Azzaba.   

Khider Ouahab
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie