Régions Est Skikda
 

Affaire des 17 architectes à Skikda

Sept ans de prison requis à l’encontre des accusés

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.03.17 | 12h00 Réagissez

Des peines de sept ans de prison ferme ont été requises, jeudi dernier, par le représentant du ministère public lors du procès en appel de l’affaire dite des 17 bureaux d’études suspectés d’avoir «bénéficié d’avantages non justifiés».

La même peine a également été requise contre l’ancien P/APC de Hammadi Krouma, au sud de Skikda. L’affaire remonte à 2009 et concerne globalement des projets de contrôle et de suivi lancés par l’APC de l’époque dans le cadre du programme de l’amélioration urbaine. Les avocats des 17 architectes et du P/APC ont nié toutes les accusations retenues à l’encontre de leurs clients, en soutenant que l’octroi de ces projets s’est fait «en toute transparence» et d’avancer qu’ils ont été attribués «après consultation sans jamais recourir au gré à gré».

Les avocats sont par ailleurs revenus sur l’expertise judiciaire qui, selon leurs dires, «comprend certains amalgames», en insistant surtout sur le fait que cette même expertise avait pourtant conclu à «l’absence de toute transaction de gré à gré simple», demandant la relaxe pour leurs mandants. A rappeler que lors du procès en première instance de cette affaire au mois d’octobre dernier, condamnant l’ensemble des accusés à deux années de prison ferme, le bureau local de l’Ordre des architectes s’était réuni pour soutenir et défendre ses affiliés en déclarant sa volonté de se constituer partie civile lors du procès en appel.

Dans de précédentes déclarations faites à El Watan, les membres du bureau de l’Ordre avaient alors soutenu que les architectes mis en cause «sont des professionnels qui ont fait leur travail convenablement, sans aucun avenant. D’ailleurs, l’expertise a conclu noir sur blanc que l’APC n’avait subi aucun préjudice» et de juger par la suite que la signature des conventions ayant lié les architectes à l’APC de Hammadi Krouma «s’est faite selon les règles et après des consultations, comme le prouvent les documents officiels».
Le verdict dans cette affaire devrait être rendu dans le courant de cette semaine.  

Khider Ouahab
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie