Régions Est Skikda
 

Les logements de la discorde de Djendel (Skikda)

Réception prévue pour mai prochain?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.03.17 | 12h00 Réagissez

L’entreprise chargée du projet de confortement a laissé comprendre qu’elle dispose d’un délai de quatre mois pour achever les travaux.

Selon de récentes déclarations faites par le chef de l’exécutif de la wilaya de Skikda, les 30 logements implantés dans la commune de Djendel, à l’est de Skikda, devraient être livrés à leurs bénéficiaires au mois de mai prochain. Cette nouvelle, comme l’espèrent les 30 familles concernées, mettrait fin à l’histoire cauchemardesque d’un menu programme de logements lancé… en 2009, et qui une fois achevé en 2012, laissait déjà apparaître de graves malfaçons.

D’ailleurs, à Djendel, on a fini par identifier ces logements en leur collant le sobriquet «les logements déformés», en référence aux multiples malfaçons qui les caractérisent. C’est cette réalité qui emmena l’OPGI en 2012 à refuser de livrer ces logements à leurs bénéficiaires, pour ne pas engager sa responsabilité au cas où l’irréparable venait à se produire. L’OPGI se limitera alors à cette décision et laissa les pauvres bénéficiaires livrés à eux-mêmes. Ceci se répercuta alors sur ces familles, qui disposaient pourtant d’une attribution officielle, mais qui continuaient à regarder chaque jour leurs logements sans pouvoir les occuper.

Une frustration qui les poussa, en 2015, à squatter, à deux reprises, leurs propres logements avant d’être délogés par la force publique. On se contentait alors de leur dire qu’il était dangereux d’habiter ces logements vu les risques éventuels, sans leur apporter d’autres solutions ni les rassurer quant à leur avenir. Lassés d’attendre et de payer les erreurs d’une administration en éternelle fuite et qui ne leur proposait rien de concret, ces familles iront alors squatter d’autres logements. Ils seront de nouveau délogés.

Ils tiendront plusieurs sit-in pour dénoncer le cercle vicieux dans lequel ils se sont retrouvés, et c’est alors que l’administration commença à leur promettre des solutions qui, dans la réalité, tardaient toujours à voir le jour. Ce bloc de l’absurde se verra visiter par quatre walis successifs, qui, sur place, prodigueront des recommandations aux responsables concernés pour tenter de trouver une solution. Il a fallu attendre l’année 2016 pour que le CTC se voie impliqué pour mener une expertise et décider des suites à réserver à ces 30 logements.

Le constat fait, l’expertise du CTC conclut que «le bloc ne présentait pas de risques et qu’il faudrait juste procéder à quelques opérations de chemisage pour renforcer son ossature», comme le fera savoir un des adjoints au maire de Djendel.  Au cours de cette même année, on dira aux bénéficiaires qu’une entreprise chinoise allait venir pour entamer les travaux de réhabilitation. Seulement, les mois passaient et point de Chinois à l’horizon. Les familles concernées reviennent à la charge, tiennent des sit-in et profitent par la suite de la visite du nouveau wali de Skikda dans leur commune au mois de février dernier, pour lui faire part de leur grande désillusion.

Le wali leur apprendra que le chantier de confortement allait être renforcé et qu’ils auront leurs clés d’ici la fin du mois de mai prochain. En ce début de semaine, sur site, le chantier était réellement en activité. Un responsable de l’entreprise chargée du projet de confortement a laissé comprendre qu’il dispose d’un délai de quatre mois pour achever les travaux, et d’avancer que ces délais seront respectés. Espérons-le, pour que cesse enfin ce cauchemar !                                                               

Khider Ouahab
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie