Régions Est Skikda
 

Skikda accueille le salon national de la vulgarisation scientifique

Curiosité, intérêt et simplification

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.05.18 | 12h00 Réagissez

Quatre jours durant (du 5 au 8 mai), la maison de la Culture de Skikda a été amenée à sortir de ses habitudes littéraires pour se convertir en un espace de sciences, de curiosité et de diffusion du savoir en accueillant la 9e édition du Salon national de la vulgarisation scientifique.

Organisé par la Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (RSDT) relevant du ministère de l’Enseignement supérieur en collaboration avec l’université de Skikda, l’expérience skikdie aura tenu ses promesses en accueillant un grand public, jeune dans sa majorité.

Le salon, dans son organisation, s’est scindé en six stands animés par 25 jeunes. Pour mieux s’imprégner des différentes manipulations et autres expériences et ateliers d’exercices proposés aux visiteurs, Lekhal Abderrahmane, sous-directeur chargé de la valorisation des résultats de la recherche et de la vulgarisation au ministère, acceptera volontiers de faire «le tour du propriétaire».

«Parmi les disciplines proposées, nous avons inclus une recréation en mathématiques orientée beaucoup plus vers les jeunes pour montrer, tout en simplifiant les choses, que les mathématiques ne sont pas si difficiles, et ce, à travers de petites applications et jeux éducatifs d’éveil et d’intelligence», explique M. Lekhal en mentionnant l’apport de l’association algérienne pour le développement de l’enseignement des mathématiques et des technologies de l’information.

Le stand réservé à l’astronomie, le plus important en termes d’espace occupé, aura été l’un des plus prisés par les jeunes. Ces derniers, certainement attirés par l’imposant Planétarium digital, ont même eu à attendre dans de longues files pour pouvoir s’y incruster et assister à une projection vidéo relative au fonctionnement des planètes et aux explications données à ce sujet par des scientifiques, dont des membres de l’association Sirius de Constantine. 

La photonique ainsi que l’optique ont également été présentes: «Nous avons ramené un hologramme pour expliquer en live comment dupliquer une réunion de travail ou tout autre événement. Un autre stand a été consacré à la chimie et à ses applications à travers des expériences et des manipulations animées par l’équipe du centre de recherche en analyses physico-chimiques de Bou Ismaïl qui ont articulé leur approche de vulgarisation sur l’utilisation de la chimie dans la vie quotidienne pour démontrer les avantages et les inconvénients de ces manipulations», dira M. Lekhal.

La physique était également présente dans le canevas du salon grâce, notamment, à l’implication des visiteurs dans certaines démonstrations. M. Lekhal citera à cet effet l’utilisation de la table électrostatique pour montrer «de manière concrète et palpable les dangers liés à la non-application des conditions de la mise à terre».

Un stand dédié à la réalité virtuelle, qui a suscité la curiosité du public, a été proposé en mettant à la disposition des visiteurs des casques 3D.

«Cette expérience a consisté à permettre aux gens de s’infiltrer virtuellement dans un complexe gazier et de parcourir ses installations», a ajouté M. Lekhal qui estimera que cette technologie peut être mise à profit par les techniciens et les ingénieurs de ce genre d’installations qui «à distance, peuvent voir et détecter d’éventuels soucis de maintenance curative ou préventive», conclut notre interlocuteur.

Il reste à relever que des six stands proposés par les organisateurs, ceux dédiés à la physique, à l’astronomie et aux mathématiques ont cependant été les plus prisés par les lycéens, les collégiens voire même les écoliers.

Ces derniers, souvent accompagnés de leurs parents, se sont essayés, et ce, quatre jours durant, à une dizaine de jeux d’intelligence alors que les lycéens étaient beaucoup plus intéressés par les expériences, amusantes du reste, de l’électrostatique et du Planétarium.

Khider Ouahab
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...