Régions Est Skikda
 

Lutte contre l’analphabétisme

Baisse sensible à Skikda…

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.01.17 | 10h00 Réagissez

La célébration, dimanche dernier, de la Journée arabe d’alphabétisation, organisée au Centre culturel islamique de Skikda, a servi, entre autres, à rendre publics les nouveaux taux d’analphabétisme dans la wilaya .

Ainsi, et selon les déclarations du directeur de l’annexe locale de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes (Onaea), le taux d’analphabétisme dans la wilaya n’a cessé de régresser ces dernières années. En 2008, le 5e recensement général de la population et de l’habitat faisait clairement ressortir des chiffres pour le moins inquiétants, au sujet du taux d’analphabètes, qui représentait carrément le quart de la population, alors âgée de 15 ans et plus.

«En 2008, le taux global d’analphabètes dans la wilaya était de 21,50%. Aujourd’hui, nous en sommes à 08,30 %.Cet effort est appelé à se poursuivre, et à titre d’information, le nombre d’inscrits qui suivent les cours d’alphabétisation cette année est de 22 960, répartis en trois niveaux», ajoute notre interlocuteur.

Ce dernier souligne que le plus grand nombre d’inscrits se trouve essentiellement dans les chefs-lieux des grandes daïras, et d’expliquer : «Respectivement, les villes de Skikda, Tamalous, Azzaba, Collo et El Harrouche comptent effectivement le plus grand nombre d’inscrits. Cette situation s’explique en fait par le grand nombre de mosquées se trouvant dans ces agglomérations, chose qui encourage surtout les femmes analphabètes à s’y inscrire.»

A relever cependant la persistance, plus ou moins importante, des poches géographiques connues pour être des zones où l’analphabétisme reste un véritable phénomène social. Ainsi, et selon des statistiques administratives officielles, l’on note le cantonnement de l’analphabétisme dans la zone sud de la wilaya, notamment dans la commune de Leghdir, Essebt, Ouled Hbaba et Zardezas, où le taux d’analphabètes âgés de 15 et plus dépasse, en moyenne, les 35%.
A un degré moindre et à l’ouest de la wilaya, ce sont les communes de Tamalous, Bin El Ouidène et Kanouâ qui occupent les premières places d’analphabètes, avec une moyenne dépassant le quart de la population. Pour la zone est, on retrouve la commune oubliée et toujours laissée pour compte, celle de la Marsa, en l’occurrence, qui enregistre un taux de plus de 35 % d’analphabètes.  

Khider Ouahab
 
 
Votre réaction
 
El watan a décidé de suspendre provisoirement l’espace réservé aux réactions des lecteurs, en raison de la multiplication de commentaires extrémistes, racistes et insultants.
Du même auteur
Massif de Collo (Skikda) : Les militaires au secours des régions enneigées
El Harrouche : Des représentants de la société civile demandent le départ du maire
…et à Skikda
Skikda : 12 ans de prison ferme pour un cadre de la DCP
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie