Régions Est Setif
 

Le CAC de Sétif

Les vérités du directeur de la santé…

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.07.17 | 12h00 Réagissez

L’article «Sétif, la face cachée du CAC», publié dans notre édition de jeudi, a fait réagir du beau monde à Sétif, notamment le directeur de la santé et de la population, qui a hérité d’une situation pas facile à gérer.

Ce dernier tient à apporter des précisions et des éclaircissements utiles : «Pour une meilleure prise en charge des malades atteints du cancer, on a jugé utile d’ouvrir, dans un premier temps, le service d’oncologie médicale, qui se trouvait auparavant dans une aile de la polyclinique El Hidhab. Le forcing nous permet par la suite d’installer et de démarrer en un temps record les trois accélérateurs de la radiothérapie, ayant réalisé durant le premier semestre de l’année en cours 14681 séances. Pour ce qui est de la chimio, on est à plus de 5783 séances. En ayant installé l’IRM et le scanner depuis plus de 2 ans, on a pris nos responsabilités, rien que pour faciliter la tâche aux praticiens et atténuer les désagréments des malades qui viennent de différentes wilayas de la région. En dépit de toutes les difficultés et de l’insuffisance de personnel, le 4 février dernier, on a ouvert le service de chirurgie oncologique, doté d’un bloc ultramoderne de 4 salles, où l’on a opéré plus de 350 malades lourds», souligne le premier responsable du secteur, qui enchaîne : «Concernant les malfaçons, on doit savoir que les travaux n’ont fait l’objet d’aucune réception provisoire.

Les payements des deux entreprises chargées des travaux au service de chirurgie et de l’imagerie ont été bloqués par mes soins, tant que les réserves ne seront levées et approuvées par le bureau d’études. Les faux plafonds ont été déplacés pour la finalisation de la climatisation générale qui n’était pas initialement inscrite.» Les points inhérents au manque de personnel et de certains équipements n’ont pas été éludés par le DSP: «Pour des raisons évidentes, on ne pouvait régler tous les problèmes d’un aussi important établissement de plus de 150 lits, en un clin d’œil. Pour étayer mes propos, le CAC, qui fonctionnait avec deux médecins réanimateurs, va bénéficier du renfort de deux autres anesthésistes. En plus de dix infirmiers en fonction, un deuxième contingent de manipulateurs radio, de laborantins et d’infirmiers en santé publique sera affecté avant la fin juillet en cours. 5 médecins généralistes, 2 pharmaciens, un ingénieur en maintenance biomédicale et de nombreux agents administratifs seront recrutés au titre de l’exercice 2017. Laissez-moi-vous dire que l’imagerie, englobant le mammographe et la table de radiologie numérisée, sera installée dans les prochains jours», révèle le directeur de la santé et de la population de la wilaya de Sétif, où la question de l’IRM du CHU fait du surplace depuis 2006…   
 

Kamel Beniaiche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie