Régions Est Setif
 

Projet des grands transferts à Sétif

Est-ce le bout du tunnel ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.09.17 | 12h00 Réagissez

Lancé en 2009, le projet des grands transferts devant alimenter pas moins de 30 communes de la wilaya de Sétif et d’irriguer un périmètre de plus de 36 000 hectares n’est pas livré, 8 ans après.

Devant stocker annuellement pas moins de 300 millions de m3, le gigantesque projet qui a vu passer de nombreux walis et ministres fait face, encore et toujours, à des contraintes.

Ces problèmes ont non seulement influé négativement sur le coût de l’opération, estimé initialement à 1,2 milliard d’euros, mais accentué la déprime de la population d’une wilaya qui a tant souffert du manque d’eau, notamment cet été. Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, s’est déplacé, samedi et dimanche, à Sétif  pour faire le point sur ce projet avec les différents intervenants dont ceux de l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT) en charge du tunnel, d’un linéaire de 4,5 km, achevé à 100 %.

«On ne doit pas se cacher derrière le problème financier réglé au dernier centime; vous devez mettre le paquet pour livrer cette partie (transfert est entre barrage de Tabellout (Jijel) et Dra Diss (Sétif) avant la fin 2018. Sachant que le transfert ouest entre Tichy Haf (Béjaïa) et Maouane (Sétif) sera livré avant la fin de l’année en cours», a déclaré le ministre à l’issue de la visite du chantier du tunnel.

Informé sur les difficultés d’exploitation de certains points d’eau au niveau du sud de la wilaya, et ce, faute de financements, Necib a demandé des fiches techniques pour pouvoir lancer toutes les opérations. Interrogé par El Watan à propos du «massacre» généré par l’entreprise chargée de la rénovation du réseau d’AEP (alimentation en eau potable de Sétif où le réseau routier est en ruines), Necib a dit clairement: «Je suis au courant de la situation. Des mesures seront prises».

Même s’il n’a pas voulu parler d’une résiliation, ses collaborateurs ayant constaté de visu l’ampleur des dégâts confirment en aparté. Et lui de nous répondre sur les prévisions futures : «Avec le concours du wali de Sétif, nous avons arrêté une série de mesures, en plus d’un certain nombre de forages devant renforcer l’alimentation en eau de nombreuses communes du sud de la wilaya. Avant le Ramadhan prochain, les villes de Sétif et El Eulma seront alimentées à partir du barrage d’El Maouane. Six ou sept communes du nord de la wilaya, telles Guenzet, Bouandas, seront alimentées à partir du barrage de Tichy Haf. Un autre contingent de communes sera raccordé à Oued El Berd».
Le ministre  ne s’est pas déplacé à Sétif avec les mains vides. Une nouvelle enveloppe de 3 milliards de dinars nécessaires pour, nous dit-on, terminer l’aval du barrage d’El-Maouane, a été accordée. Les grands transferts seront-ils livrés avant décembre 2018 comme promis par le ministre ?

 

Kamel Beniaiche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie