Régions Est Jijel
 

Jijel

La mer est devenue verdâtre

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.06.17 | 12h00 Réagissez

Depuis au moins 5 jours, la couleur de la mer du côté de Jijel et vers l’ouest du chef-lieu de wilaya est caractérisée par le ton verdâtre à la place du bleu caractéristique.

L’arrivée de cette couleur, dont certains assurent l’avoir vu avancer vers la côte dès mardi passé, a suscité moult spéculations sur l’origine de ce phénomène ou encore pollution pour certains.

Le phénomène est particulièrement visible du côté de Ouled Bounar (5 km à l’ouest de Jijel), principalement au niveau des deux criques où le débit du courant marin est moins intense, ce qui favorise l’intensification de cette couleur verdâtre. Bien qu’elle suscite une certaine répulsion, des amateurs de la trempette en ces chaudes journées du Ramadhan, on relève tout de même que cette eau ne dégage aucune odeur caractéristique pouvant être associée à quelque polluant, mais aussi aucune irritation de la peau chez les baigneurs, même en bas âge.

Si certains suspectent un éventuel dégazage de quelque navire, d’autres par contre soutiennent qu’il ne peut s’agir que d’une efflorescence algale consécutive à une très forte prolifération d’une algue marine microscopique, provoquée par des conditions favorables, notamment un réchauffement des eaux. Justement, ce réchauffement est un phénomène qui a été relevé par plusieurs baigneurs ces derniers jours, précisant, par ailleurs, que cette température de l’eau contraste fortement avec celle d’il y a plus d’une semaine où on ressentait encore sa fraîcheur.

L’hypothèse d’une éventuelle pollution causée par le rejet en mer d’engrais utilisé par les agriculteurs est rejetée par certains qui expliquent que l’essentiel des terres agricoles se trouve plus à l’est du chef-lieu de wilaya alors que ce phénomène est relevé du côté ouest. À cet effet, on ne manque pas de rappeler l’épisode similaire enregistré en juillet 2013 à l’est d’Alger et en 2003 du côté de Boumerdès.
Des prélèvements, a-t-on appris, ont été pris au niveau de la première crique de Ouled Bounar, jeudi dernier par les services de la commune de Jijel. Le citoyen attend des indications sur ce phénomène puisque les résultats des analyses ne devraient pas tarder à être connus.

Fodil S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie