Régions Est Jijel
 

Club de football de la JSD

La déconfiture

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.02.18 | 12h00 Réagissez

La JSD (Jeunesse sportive jijelienne), l’équipe au parcours sportif exceptionnel durant ses années de gloire, est livrée depuis le début de la saison à un destin qui risque de lui coûter son avenir au groupe centre – est de la division nationale amateur (DNA).

En plus de la démission de deux de ses présidents en début de saison, elle ne cesse d’enregistrer des défections de joueurs, poussant le staff technico-administratif à ne plus compter que sur les juniors. Samedi dernier, elle a encore enregistré une autre défaite sur son terrain face au WA Boufarik.

Deux jours après, soit lundi, seulement deux joueurs (un senior et un junior) se sont présentés sur le terrain pour la reprise des entraînements. «C’est du jamais vu au sein de cette équipe», lâchent des sportifs outrés par une telle déconfiture. Pour les plus initiés aux problèmes de cette équipe, qui n’en finissent d’ailleurs pas de se compliquer, la situation a atteint un stade où son avenir n’est plus assuré en DNA. Suite aux multiples grèves des joueurs depuis l’entame de la compétition, «Ennemra», comme l’appellent si intimement les Jijeliens qui portent ce club dans leurs cœurs, n’est que l’ombre d’une formation n’arrivant plus à monter un groupe homogène et discipliné. Après les grèves de quelques joueurs, c’est désormais l’ensemble du groupe qui s’est mis de la partie pour boycotter l’équipe. Face à Boufarik, les joueurs n’étaient pas tous là.

Le mauvais départ de l’équipe a accentué ce malaise, qui couve autour de l’argent faisant défaut pour satisfaire les revendications pécuniaires des joueurs. Si les dirigeants mettent en cause le manque de subvention pour justifier cette rébellion, ce sont encore les dettes qui ont aggravé la situation au sein d’une équipe saignée à blanc par ses créanciers ayant repris leurs dus par voie judiciaire. «Il y a aussi des affaires qui sont en cours de traitement par la justice, ça concerne des montants importants», avertit-on pour mettre en garde contre une situation qui risque encore de s’aggraver.                                       

Zouikri Amor
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie