Régions Est Jijel
 

Jijel : La tradition perpétuée dans ses excès

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.09.17 | 12h00 Réagissez

A la veille de l’Aïd, une certaine frénésie des achats s’est emparée des citoyens, imposant parfois des excès et des dépenses inutiles. Cet engouement s’est traduit par une tension remarquable sur les  magasins de vêtements et sur les marchands des fruits et légumes.

Les boulangeries n’ont pas été en reste, même si un service de permanence a été annoncé durant les jours de l’Aid, selon la direction du commerce. Mais le plus remarquable est cette tension sur les boucheries où, parfois, il faut patienter dans une file d’attente pour être servi. Cette tendance, constatée depuis quelques années déjà, est en passe de devenir un véritable phénomène qui confirme que de nombreuses familles, faute de moyens ou pour d’autres raisons, s’abstiennent de sacrifier un mouton.

«Même s’ils sacrifient ce mouton, certains s’offrent des kilos de plus de viande de veau pour du bifteck», affirment des personnes. Il reste que des familles entières s’offrent cette viande parce qu’elles n’ont pas les moyens de se payer une bête. Dans certaines boucheries, les prix du kilo de bifteck (1200 DA) et celui du foie (1700 DA) ont été affichés.

Le client s’offre ce qu’il peut, selon ses moyens, mais dans l’ensemble, la fête a été au rendez-vous. «La viande est pour tous en ce jour sacré, même les pauvres auront droit à leur part», s’enthousiasme un bénévole de l’association El Islah Oual Irchad de la ville d’El Milia. «Nous avons 40 moutons à ramener de Aïn M’lila pour les distribuer aux familles nécessiteuses», soutient-il. De louables initiatives, s’inscrivant dans le cadre de ces actions de bienfaisance, rendant le sourire à des familles dans le besoin, ont été menées à Jijel et ailleurs dans les autres communes de la wilaya.

L’engouement pour cette fête a cependant été quelque peu terni par un incroyable renchérissement des prix des fruits et légumes, même si les marchés ont été relativement bien approvisionnés quelques jours avant l’Aïd. Après un répit qui dure depuis le mois de Ramadhan, la mercuriale a repris son envol quelques jours avant l’Aïd, atteignant des proportions rarement égalées pour certains fruits et légumes.                                                   
 

Amor Z.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie