Régions Est Jijel
 

Traitement des points noirs sur les routes de Jijel

Des contraintes retardent toujours les travaux

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.06.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les contretemps sont dus aux moyens limités des entreprises engagées
Les contretemps sont dus aux moyens limités des entreprises...

De la fermeture du pont de Oued Nil, entre El Kennar et Bazoul, au traitement en cours d’un point noir sur la Corniche, à l’ouest d’El Aouana, au gigantesque affaissement de terrain sur la route de contournement de la ville d’El Milia, c’est le temps qui presse pour le secteur des travaux publics pour honorer ses engagements et achever ses chantiers dans les délais.

Sur la Corniche, il n’est plus cependant sûr qu’il soit mis fin aux travaux de traitement du point noir de cette route après la fin du mois de Ramadhan. «Les travaux sont en cours, on essaye de faire ce qu’on peut, tous les moyens sont mobilisés, mais nous avons une déviation qui est en cours de réalisation pour faciliter la circulation lors de la période estivale», affirme le directeur des travaux publics. Abordé sur cette question, notre interlocuteur a cependant laissé entendre que les retards enregistrés dans le traitement de l’ensemble de ces points sont dus à la qualité des entreprises affectées à ces projets. «Il ne faut pas se leurrer, c’est tout ce que nous avons comme outils », soutient-il. Pour la fermeture du pont de Oued Nil, qui a été inauguré il y a quelques mois, le même responsable fera remarquer qu’il n’y a rien d’alarmant à ce sujet. «C’est pour traiter un tassement sur cet ouvrage », explique-t-il.

Si on se garde d’avancer une échéance précise pour la fin des travaux et la réouverture de ce pont, la circulation dans cette partie de la RN 43 risque d’être fortement perturbée à l’occasion du grand rush estival. A El Milia, c’est un «méchant» affaissement de terrain, pour reprendre les termes du directeur du secteur, qui a affecté depuis plusieurs mois la route de contournement de la ville, ouverte à la circulation, il y a un peu plus d’une décennie.

Là aussi, aucun délai n’est prévu pour la réouverture de ce tronçon, fermé à cause de l’effondrement de toute une partie de cette route. Des difficultés pour élaborer une autre étude afin de traiter définitivement ce glissement semblent avoir retardé la relance des travaux. Selon le directeur des travaux publics, le redémarrage du chantier est prévu pour les prochains jours et avec la même entreprise qui a pris en main les premiers travaux. Les conditions dans lesquelles ces travaux vont être repris laissent cependant présager qu’il est encore difficile d’envisager une amélioration des conditions de cette relance. En attendant le traitement de ce point, c’est toute la ville d’El Milia qui pâtit de cette situation à cause des poids lourds et des différents engins qui déferlent chaque jour sur le centre-ville, causant des dégâts à la route et des désagréments à la circulation.
 

Amor Z.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...