Régions Est Constantine
 

Complexe mère-enfant à Ali Mendjeli (Constantine)

Reprise des travaux cette semaine

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.05.17 | 12h00 Réagissez

En 2015, les responsables locaux ont lancé la réalisation de ce complexe sanitaire et universitaire avec un budget de plus de 2 milliards de dinars, pour un délai de 24 mois.

Après le retard considérable, puis l’arrêt définitif des travaux du complexe Mère et Enfant implanté dans la ville de Ali Mendjeli, enfin la reprise du chantier aura lieu cette semaine, apprend-on par Laïd Abdelghani Benkhedim, directeur de la santé et de la population de Constantine (DSP). Ce dernier a affirmé, jeudi écoulé lors de la présentation du bilan annuel des activités de son secteur, que l’arrêt du projet s’explique par des problèmes purement administratifs.

«Les délais d’achèvement des travaux établis par l’entreprise chargée de la réalisation et le bureau d’études chargé du suivi n’étaient pas les mêmes. Dans son cahier des charges, l’entreprise s’est engagée à terminer le projet en 24 mois, contrairement au bureau d’études, qui a fixé un délai de 12 mois», a-t-il  déclaré. Et d’expliquer : «Après une année, l’entreprise ne pouvait continuer les travaux sans le suivi du bureau d’études. Cette situation a causé l’arrêt temporaire du chantier, dont le taux d’avancement est à 36%.»

Ce responsable a ajouté aussi qu’un nouvel avenant a été établi au profit du bureau d’études pour la prolongation de la durée du suivi. Cet avenant, selon toujours ses dires, est au niveau du contrôle financier (CF) afin qu’il soit visé. «Les travaux seront repris la semaine prochaine (cette semaine, ndlr)», a-t-il insisté. Vu la cadence des travaux et le taux d’avancement du projet, ayant atteint seulement 36 % après plus d’une année de son lancement, 12 mois seront-ils suffisants pour l’achèvement total de la réalisation de cette structure ?

Rappelons que le lancement des travaux de ce complexe, censé accueillir 120 lits et soulager les autres maternités de la wilaya, devait avoir lieu en 2010. Malheureusement, la date du lancement du projet a été différée à plusieurs reprises. En 2015, les responsables locaux ont lancé la réalisation de ce complexe sanitaire et universitaire avec un budget de plus de 2 milliards de dinars, pour les délais de 24 mois. S’étendant sur une superficie de plus de 3 ha, cet établissement devrait renforcer la carte sanitaire et surtout développer les services prénatal et postnatal à Constantine.

Hélas, cette infrastructure, tellement attendue par le personnel des différents services de gynécologie obstétrique, peine à voir le jour pour réduire la pression dans la wilaya. «Nous continuons toujours à recevoir des patientes transférées des autres wilayas, particulièrement Mila et Oum El Bouaghi, vers nos établissements, surtout le CHU Dr Benbadis. Il y a toujours de la surcharge, 40% des patientes sont venues des wilayas limitrophes.

C’est pourquoi nous avons saisi les hautes instances afin de résoudre le problème», a souligné M. Benkhedim. Et de rassurer que le secteur public de la santé sera renforcé, prochainement, par 8 nouveaux spécialistes en gynéco-obstétrique. «Dans le secteur public, nous n’avons que 8 spécialistes en gynéco-obstétrique sur tout le territoire de la wilaya, mais dans les jours à venir les services concernés seront renforcés par 8 nouveaux spécialistes. D’autant plus que les travaux d’extension de la maternité de Sidi Mabrouk sont à 80%, une fois que tous les projets en cours seront achevés il y aura un grand soulagement au sein des maternités», a-t-il dit.                 

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Débats d'El Watan 2014

Débats d'El Watan 2014
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie