Régions Est Constantine
 

Visite de Fatma Zohra Zerouti

Nouveau projet de valorisation des déchets à 35 millions d’euros

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.03.18 | 12h00 Réagissez

Un nouveau projet national de valorisation des déchets ménagers sera lancé prochainement, en partenariat avec neuf pays étrangers, apprend-on par Sami Abdelkrim, directeur général de la Sopt, filiale du groupe des industries locales Divindus.

Cette déclaration a eu lieu, hier lors de la visite de Fatma Zohra Zerouti, ministre de l’Environnement et des Energies Renouvelables, à la direction de l’environnement dans la wilaya de Constantine, où ce même responsable a exposé un plan détaillé sur les fonctions et les objectifs de ce projet, qui entre dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’environnement en cours d’élaborations de 2020 jusqu’à 2030. «Ce projet est à triple fonction.

Il est question de faire le tri, de produire des fertilisant destinés à l’agriculture et de l’électricité à partir de la bio-masse (soit les déchets ménagers)», a précisé Sami Abdelkrim, qui a poursuivi que ce projet a été lancé par le ministère de l’environnement et sera pris en charge financièrement par le ministère de l’industrie.

Toujours lors de son exposé, le DG de la Sopt a déclaré que plusieurs pays étrangers ont exprimé leur volonté pour participer au lancement de tels projets dans plusieurs wilayas du pays. «C’est face au manque d’expérience dans ce domaine, que nous avons eu recours à d’autres pays étrangers, au nombre de  neuf. Ces derniers vont participer avec un taux minime sur le plan financier et de gestion, à hauteur de 30%».

En essayant de mettre en exergue l’importance et les retombées de ce projet, M. Abdelkrim a expliqué qu’il permettra à l’Algérie de répondre à plusieurs engagements internationaux telle la lutte contre le changement climatique, mais surtout des engagement nationaux, à l’instar de la réduction de l’exploitation du foncier et des budgets octroyés pour la réalisation des centre d’enfouissement technique (CET). Plus explicite il ajoute : «Par exemple, le CET se réalise sur un terrain de 40 ha, contrairement à ce projet, qui est une sorte d’installation d’équipements plus qu’une réalisation, où 10 ha sont largement suffisants.

Ce projet est également durable, par contre pour le  CET, après un certain nombre d’années, nous serrons contraints de chercher d’autres terrains.» Pour ce qui est du lancement officiel du projet, Sami Abdelkrim a affirmé qu’il ne reste que la signature du protocole avec les partenaires étrangers, et probablement se fera en marge du salon international de l’environnement. 

Yousra Salem
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie