Régions Est Constantine
 

Constantine

Les logements CNEP de Boussouf récupérés?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.03.17 | 12h00 Réagissez

 
	l Selon Kamel Abbes, le bureau d’études a proposé la construction d’une porte géante pour accéder au parc du Bardo, pour la modique somme de… un milliard de dinars !
l Selon Kamel Abbes, le bureau d’études a proposé la...


Lors de la visite qu’il a effectuée mercredi pour inspecter des espaces verts dans la ville de Constantine, Kamel Abbes, wali de Constantine, a déclaré que les logements CNEP de la cité Boussouf, abandonnés depuis des années, peuvent être récupérés. Une déclaration inattendue et surtout surprenante, sur le sort de ces tristement célèbres logements, que d’aucuns croyaient perdus à jamais. Il s’agit des 600 unités réalisées à la troisième tranche de la méga cité Boussouf, sise à l’entrée ouest de la ville.

Le premier responsable de la wilaya a affirmé qu’une nouvelle étude sur les glissements de terrains à Constantine a été lancée et confiée à des experts, tout en prenant en considération l’étude réalisée par le français Simecsol. «L’étude de Simecsol était très objective, mais elle n’a pas fait l’objet d’un suivi régulier des piézomètres. Nous n’avons pas bien suivi ses points de sondage. C’est pourquoi nous allons refaire l’étude de quelques zones, à l’instar de Bellevue, Belouizdad et autres», a-t-il dit.

Et de poursuivre : «L’étude actuelle a enregistré un remarquable avancement dans la zone de Boussouf et il y a un grand espoir que les logements de la CNEP soient récupérés.» Devant les représentants de la presse locale, le wali a expliqué qu’actuellement les services du Contrôle technique de la construction (CTC) se chargent de vérifier si ces bâtisses ont été réalisées selon les normes parasismiques. Pour la stabilisation du sol, un laboratoire spécialisé a été engagé par les autorités locales pour étudier la question, en parallèle avec les services du CTC. Optimiste, le wali a estimé que cette démarche donnera des résultats satisfaisants et positifs à 80 % pour solutionner le problème du glissement sur tout le site de Boussouf. Kamel Abbes est resté avare sur le sujet, évitant de livrer des précisions à propos de cette nouvelle étude et les solutions à préconiser, en insistant pour dire que cette étude est réalisée par «des experts très renommés». Qui sont-ils ? Et quelle est la direction responsable de ce nouveau projet ? On n’en saura rien.

En revanche, il a prévenu qu’ils ne doivent pas commettre d’erreurs. «On ne doit pas aussi se précipiter pour donner des conclusions qui ne sont pas adoptées à la situation concernée», a-t-il conclu. A notre sens, le wali devrait s’inquiéter de la capacité de ses services à mener une telle entreprise. N’est-ce pas que le non-suivi des résultats des instruments placés par Simecsol incombe à l’une des directions de wilaya ? N’est-ce pas que le fait d’avoir toléré la construction des 600 logements dans un oued et de surcroît avec des techniques non appropriées, est la responsabilité d’une ou plusieurs directions de wilaya ? Et puis, quelle est la position du propriétaire de ces logements-catastrophes, à savoir CNEP Immo, dans ce projet coûteux ?
 

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie