Régions Est Constantine
 

Parc citadin de Zouaghi (Constantine)

L’incompétence a payé, le projet est gelé

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.05.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le parc du Bardo ne sera pas livré de sitôt !
Le parc du Bardo ne sera pas livré de sitôt !


Au moment où la population de Constantine demeure sevrée de grands espaces de détente et de bouffées d’oxygène, les responsables chargés de l’environnement s’amusent à entraver l’avancement de plusieurs projets depuis des années, jusqu’à leur annulation. C’est le cas du projet de parc citadin de Zouaghi.

«A force de traîner pour lancer l’aménagement de ce projet, ce dernier a fini par être gelé faute d’argent et par mesure d’austérité prise dans la conjoncture financière actuelle du pays. Maintenant, l’on tente de sauver la mise à travers des aides de la wilaya, mais cela reste au stade des propositions pour le moment», a déclaré une source proche du dossier.
Neuf ans après son inscription, les hautes instances ont décidé de remettre ce projet au placard.  
Plus précisément, ce parc qui s’étale sur une surface initiale de 32 ha, a été inscrit en 2008. Finalement, le terrain sera réduit à 22 ha, car le reste avait été «rogné» par le tramway. Selon une fiche technique présentée en février 2016 à l’ancien wali, Hocine Ouadah, une étude sur ce projet a été faite et achevée en avril 2011, avec un montant de 3,5 millions de dinars. Les travaux devaient être entamés en mars 2013, avec une autorisation de programme (AP) de 40 milliards de centimes. Environ 38 milliards de centimes ont été octroyés pour les travaux de VRD, l’aménagement extérieur, le siège administratif et les équipements. Alors que 2 milliards ont été réservés pour l’aménagement des espaces verts.

Le taux des travaux d’aménagement, des caniveaux et autres a atteint 30%. Pour ce qui est de l’aménagement en espaces verts, on est arrivés à 23 %. Sur place, ces chiffres ne reflétaient pas la réalité.

Depuis, le projet n’a pas avancé d’un iota, car les responsables de ce secteur ont «croisé les bras», en attendant une nouvelle réévaluation du projet. Selon eux, l’enveloppe débloquée n’était pas suffisante. Sur place, l’ex-wali avait critiqué la directrice de l’environnement, Mme Benhacine, qui voulait construire des bâtiments à l’intérieur du parc, en lui disant : «On reprend les 38 milliards et on commence par tout ce qui est vert, le reste attendra, au moins on livre une partie…ce n’est pas la mer à boire.» Depuis, rien n’a été fait. Même les recommandations de l’ancien ministre de l’Environnement et des Ressources en eau, Abdelwahab Nouri, n’ont pas été prises en considération par les responsables concernés.

Où réside exactement le problème ? Les 38 milliards de centimes n’étaient-ils pas suffisants pour aménager des espaces verts ? Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce secteur. Tous les projets dont le maître d’ouvrage est la direction de l’environnement ont échoué, notamment les deux parcs (de Zouaghi et Bardo) et le programme d’installation de bennes à ordure dans les quartiers de la ville.
 

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Débats d'El Watan 2014

Débats d'El Watan 2014
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie