Régions Est Constantine
 

750 logements évolutifs à Salah Derradji (El Khroub)

L’eau potable polluée par les eaux usées

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.05.18 | 12h00 Réagissez


Les habitants de la cité des 750 Logements de Salah Derradji, dans la commune d’El Khroub, appellent les services de la Société des eaux et d’assainissement de Constantine (Seaco) à intervenir rapidement, afin de réparer la panne survenue au niveau de la conduite alimentant leur domicile en eau potable.

Plus précis, les riverains nous ont déclaré avoir constaté, il y a quatre mois, que l’eau potable qui arrive dans leurs robinets présente une couleur et une odeur douteuses, ce qui laisse planer les craintes d’une pollution par les eaux usées. Selon leurs propos, ils ont saisi la Seaco à maintes reprises, mais la situation n’a pas été réglée à ce jour. «L’eau qui arrive actuellement dans nos domiciles n’est pas consommable. Elle ne sert à rien, même pas à faire le ménage. Non seulement elle dégage des odeurs nauséabondes, mais elle est aussi d’une couleur beige. Nous avons pris conscience de ce problème il y a des mois avant d’alerter la Seaco», a déclaré Rachid Nedjaï, l’un des habitants concernés, en avertissant que les citoyens risquent de contracter de graves pathologies en cas d’utilisation de cette eau. «Si nous évitons de consommer cette eau pour subvenir à nos besoins quotidiens, nous sommes contraints d’acheter l’eau minérale ou l’eau vendue dans des citernes, dont nous ignorons la provenance.

Cela va nous ruiner financièrement, particulièrement avec l’arrivée du mois du carême», a alerté M. Nedjaï, en incombant l’entière responsabilité à la Seaco, qui minimise la gravité de ce problème. Notre interlocuteur a ajouté que les riverains ont contacté les services de la Seaco pour qu’ils réparent la conduite rapidement. Selon leurs propos, une équipe de la Seaco s’est déplacée sur les lieux, où elle a effectué des prélèvements. «L’un des éléments approchés par nos soins nous a affirmé que l’eau a été réellement infectée par les eaux usées, mais la panne n’a pas été encore localisée. Nous sommes privés d’eau potable depuis 4 mois et il sera très difficile de résister durant le mois de Ramadhan, si la panne n’est pas réparée. Que faire alors ?» a-t-il fulminé. Afin d’avoir leur version des faits, nous avons tenté à maintes reprises de contacter la cellule de communication et le directeur de la Seaco, mais en vain.
 

Yousra Salem
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...