Régions Est Constantine
 

Initié par l’ODEJ

Débat sur l’utilisation abusive d’internet

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.12.17 | 12h00 Réagissez

D’un moyen de communication à un espace de confirmation de soi et de construction de la personnalité, les réseaux sociaux se transforment chaque jour davantage en une arme d’autodestruction.

C’est ainsi que des spécialistes psychologues et représentants de la sûreté de wilaya et autres ont qualifié l’utilisation abusive de ce moyen de communication et d’information, lors d’une journée de sensibilisation, organisée hier au siège de l’Office des établissements de jeunes (ODEJ) de Constantine. Intitulée «les dangers d’Internet», cette journée avait pour objectif d’expliquer les différentes pathologies psychiques et les types de cybercriminalité, conséquences de l’utilisation quotidienne et incontrôlée des réseaux sociaux.

Dans son intervention «L’exposition de soi», Loubna Khemar, chercheuse en psychologie clinique à l’université Abdelhamid Mehri -Constantine 2, a jugé que les réseaux sociaux deviennent un danger destructif de la personnalité de l’individu, particulièrement les adolescents. Ces moyens d’information et d’échange, selon ses dires, diminuent toute sorte de communication réelle entre les parents et leurs enfants, même entre collègues et amis. «Les jeunes Algériens, surtout les adolescents, usent de Facebook comme un moyen de confirmation de soi. Si l’enfant se réfugie dans ce réseau social pour construire sa personnalité et s’imposer, tout en exposant ses photos et sa vie privée pour avoir l’avis des autres de lui, il s’éloignera de son milieu familial et devient, inconsciemment, exposé à toutes sortes de dangers, y compris la manipulation par des criminels», a-t-elle déclaré.

Et d’aviser que ce monde virtuel empêche le développement cérébral correct de l’être, en prolongeant son adolescence au-delà de 18 ans. «Petit à petit, l’enfant devient dépendant de ce que disent les internautes de ses photos et de ses comportements. Il se renferme dans ce réseau, développant la pathologie de l’exposition de soi, sans qu’il puisse construire sa propre personnalité. Nous assistons aujourd’hui à une extension de l’âge de l’adolescence au-delà des 20 ans.

L’utilisation abusive devient une pathologie, particulièrement la nouvelle tendance du selfie et sa propagation chez toutes les catégories d’âge qui partagent leur intimité en public», a-t-elle argumenté. Mme Khemar a affirmé que plus de 13 millions d’Algériens de plus de 15 ans utilisent Internet, dont 46 % le fréquentent quotidiennement. Ces chiffres sont les résultats d’une enquête établie au niveau national par une entreprise spécialisée. «L’enquête démontre que plus de 10 millions d’individus utilisent les réseaux sociaux quotidiennement, soit 38% de la population.

Pour la région Est, 49 % des utilisateurs les fréquentent chaque jour. Mais ce qui est inquiétant est que la majorité des utilisateurs sont âgés entre 15 et 24 ans», a-t-elle signalé. L’intervenante a expliqué que les recherches effectuées sur le Net ne sont pas toujours utiles et objectives. Selon ses dires, 9% des recherches sont effectuées pour des besoins professionnels,  4% pour les envois des E-mails, 7% pour lire la presse et 4% pour télécharger des films et des jeux. Seulement 2% de la population algérienne s’intéresse aux études en téléchargeant des cours et des documents et 2% téléchargent des logiciels. Pourtant c’est la masse estudiantine qui use le  plus de ce moyen d’information.                                  
                                                                             

Yousra Salem
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie