Régions Est Constantine
 

Constantine : Des habitants de la Casbah protestent

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.03.17 | 12h00 Réagissez

Des dizaines d’habitants de la Casbah, l’un des quartiers de la vieille ville de Constantine, ont fermé, hier vers midi, le boulevard Zighoud Youcef, près du siège de la mairie, pour exiger l’accélération de l’opération de relogement.

Les protestataires en grogne réclamaient des autorités locales plus de transparence dans cette opération, avec une communication claire et sans intermédiaires avec les demandeurs concernés, qui s’estiment lésés et marginalisés dans leur propre ville. «Il est clair que nos habitations menacent ruine et par conséquent nos vies sont en danger. Nous attendons notre relogement depuis plus de 5 ans, nous avons pourtant payé les redevances estimées à 30 000 DA et nous avons eu des préaffectations.

Alors comment se fait-il que nous soyons écartés de ces dernières opérations de relogement», a déclaré Zahia Bouakira, une habitante de la Casbah. Et d’ajouter : «La négligence et l’insouciance des responsables concernés nous ont poussés à manifester dans la rue. Quand nous avons contacté les services de la daïra, ils nous ont renvoyés vers ceux de l’OPGI.

Sur les lieux, un chef de service, qui n’est pas au courant des détails du dossier, nous a confirmé que nos logements ne sont pas achevés.» D’autres manifestants nous ont affirmé que leurs appartements ne figurent pas sur les listes des logements à distribuer cette année.

Les habitants réclament une enquête sur les dernières opérations de relogement et sur les bénéficiaires du même quartier. Ils étaient unanimes à dire : «Il y a des habitants de la Casbah qui ont été relogés récemment. Nous voulons savoir sur quels critères a été décidée la distribution des logements.»

Pour sa part, Nedjoua Bensarsa estime que les Constantinois doivent être prioritaires dans ce genre d’opérations. «Nous sommes tous des Algériens, mais les opérations de relogement ont touché les nouveaux venus des autres wilayas installés dans les bidonvilles et les Constantinois ont été marginalisés.

Nous sommes prioritaires, il faut satisfaire la demande des habitants de cette ville avant de reloger ceux qui ont squatté illicitement les terrains de l’Etat», a-t-elle précisé. Contacté pour avoir sa version des faits, le chef de daïra, Bachir Kafi, a nié avoir rencontré les protestataires et il a expliqué : «Je sais que c’est dur pour eux, mais nous leur demandons de patienter encore. Leurs logements ne sont pas achevés, car l’entreprise chargée de la réalisation a été dissoute il y a environ une année et les travaux ont été repris par l’OPGI récemment.»

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie